11212017Headline:
instagram takipci hilesi hakkari escort antalya escort

40 % des Poussins disparaîtront si la loi Pinel est adoptée – Le Figaro

Les autoentrepreneurs sont en guerre depuis des mois contre la loi portée par la ministre de l’Artisanat qui prévoit d’abaisser la limitation de leur chiffre d’affaires. Seul un sur sept changerait de statut si le texte est adopté par le Parlement, les autres limiteront leur business ou mettront la clé sous la porte.

La colère monte chez les «Poussins», ce mouvement de défense des autoentrepreneurs, créé dans la lignée des «Pigeons». Un sondage révélé par Adrien Sergent, porte-parole et initiateur du Mouvement des Poussins, fait grand bruit car il montre les dégâts que pourrait faire la loi Pinel sur les autoentrepreneurs, si elle était votée. Ce sondage a été mené sur les réseaux sociaux auprès des 116.000 signataires de sa pétition sur Change.org.

Parmi les 14.119 répondants à l’étude diffusée en ligne, 10.154 autoentrepreneurs ont donné leur sentiment sur le projet de réforme du statut mené par Sylvia Pinel, ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme, qui prévoit notamment un abaissement du seuil de limitation du chiffre d’affaires au delà duquel les autoentrepreneurs devraient passer en statut classique. «Le gouvernement n’a prévu aucune étude d’impact de cette réforme. Nous avons donc décidé de demander aux autoentrepreneurs ce qu’ils feraient si le projet de loi passait. Et les résultats sont préoccupants», a confié Adrien Sergent à l’équipe de Change.org.

Le statut d’autoentrepreneur est une solution pour de nombreuses personnes au chômage et la réforme risque de les mettre en situation précaire.  67 % des autoentrepreneurs déclarent que l’autoentreprise est leur seule source de revenu, et avant la création de leur autoentreprise, près de la moitié d’entre eux était au chômage (46 %), révèle le sondage. Si la réforme était en effet votée, 46 % resteraient en autoentreprise en limitant leur chiffre d’affaires si besoin, 14 % évolueraient vers un régime social de droit commun et enfin 40 % cesseraient leur activité. Parmi ceux qui cesseraient leur activité, 40 % s’inscriraient à Pôle Emploi.

Pour Adrien Sergent, «ces chiffres en disent long sur le danger de la réforme telle qu’elle est prévue. On a ici les réponses à toutes les attaques infondées sur le statut». Alors que le Mouvement des Poussins participera à la commission de travail dirigée par le député PS Laurent Grandguillaume pour débattre du sujet en octobre, son initiateur souhaite que cette étude soit prise en compte dans les débats: «Depuis le début de la polémique sur la réforme du régime, on nous a beaucoup parlé de situations particulières, où le régime pouvait être néfaste. C’est le moment de prendre en compte la situation globale que va créer cette réforme, décrite dans l’étude que nous publions aujourd’hui», déclare Adrien Sergent.


Économie – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis