12182017Headline:
youtube youtube youtube youtube youtube youtube

Allemagne : Wolfgang Schäuble, l’ancien rival devenu l … – Le Monde

Le Monde | 16.12.2013 à 11h07 • Mis à jour le 16.12.2013 à 11h55 | Par

Wolfgang Schäuble, à Berlin, le 25 août.

Le Monde.fr a le plaisir de vous offrir la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés du Monde.fr. Profitez de tous les articles réservés du Monde.fr en vous abonnant à partir de 1€ / mois | Découvrez l’édition abonnés

La raison de ce cadeau est mystérieuse. Peut-être le SPD n’a-t-il pas envie d’endosser les décisions impopulaires que pourrait être amené à prendre le titulaire du poste dans les quatre prochaines années. Ce faisant, les sociaux-démocrates se privent d’un vrai levier car le ministre des finances a le dernier mot dès qu’il s’agit de dépenses publiques.

Sur la scène européenne, Wolfgang Schäuble apparaît souvent comme un faucon. Qu’il s’agisse d’aider la Grèce, de créer un mécanisme de solidarité, de lancer l’union bancaire, le ministre est souvent réticent. Pourtant ce francophile né dans le Bade-Wurtemberg est un européen convaincu, prônant depuis vingt ans une plus grande intégration politique. La contradiction n’est qu’apparente. Cette intégration n’avançant qu’à pas comptés, le ministre n’entend pas se montrer solidaire au-delà du strict nécessaire.

CHUTE ET RENAISSANCE

Pourtant, ce juriste est parfaitement conscient des limites de l’orthodoxie financière. En 2012, il a même suggéré que l’inflation devait dépasser les 2 % en Allemagne afin de permettre aux pays du sud de l’Europe de regagner un peu de compétitivité. Cette position lui a valu les foudres de la Bundesbank. De même, si désormais les comptes publics allemands dégagent un excédent, c’est moins en raison de la baisse des dépenses que de l’augmentation des recettes dues à la bonne conjoncture en 2010 et 2011.

Les relations de Wolfgang Schäuble avec Angela Merkel n’ont pas toujours été au beau fixe. En 1999, c’est Angela Merkel, secrétaire générale du parti, qui dénonce les malversations financières de Helmut Kohl et précipite la chute du chancelier et du président du parti, Wolfgang Schäuble. Si celui-ci s’est rêvé chancelier d’Allemagne, il a depuis accepté de travailler sous les ordres de son ancien bras droit. Et lorsqu’en 2010, ce bourreau de travail, paralysé à la suite d’un attentat commis contre lui en 1990, a dû être hospitalisé à plusieurs reprises, c’est Angela Merkel qui l’a convaincu de rester en fonctions.

L’accès à la totalité de l’article est protégé Déjà abonné ?

Wolfgang Schäuble, à Berlin, le 25 août.

Allemagne : Wolfgang Schäuble, l’ancien rival devenu l’indispensable incarnation de la rigueur

Il vous reste 68% de l’article à lire

Achetez cet article 2 € Abonnez-vous à partir de 1 € Découvrez l’édition abonnés


Gros plan – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code