07272017Headline:
antalya escort

Cancer du sein : encourager le suivi gynécologique régulier – metronews

Après le flashmob qui a eu lieu sur le Vieux-Port vendredi dernier, la campagne de prévention du cancer du sein intitulée “Octobre rose” commence concrètement ce mercredi.

Les hôpitaux marseillais y participent activement en organisant des ateliers palpation, des conférences ou encore des stands d’information tenus par des professionnels de santé. Car, oui, il est encore nécessaire de faire connaître cette maladie.

Six ans sans consulter un gynécologue

Si, actuellement, plus de trois cancers du sein sur quatre sont guéris, on compte encore 11 500 décès par an. La cause ? En France, une femme sur trois ne se fait pas dépister de manière régulière, alors qu’une sur huit risque de développer ce type de cancer. Une mammographie précoce, aux alentours de 50 ans, permet de sauver des vies, mais encore faut-il penser à la faire.

“Globalement, les femmes sont assez bien informées sur le sujet, et font volontiers les examens de dépistage, explique une gynécologue marseillaise qui souhaite témoigner de manière anonyme. Mais ce sont celles que nous voyons régulièrement. Les problèmes arrivent quand des patientes ne sont pas correctement suivies. Dernièrement, l’une d’elles m’a avoué n’avoir pas eu de consultation gynécologique pendant 6 ans. Normalement, il faut venir chaque année.” Votre spécialiste vous dira alors quand et comment faire votre mammographie. Et ainsi éviter un dépistage tardif d’un éventuel cancer.


Santé – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis