07282017Headline:
antalya escort

Cancer : pas plus de risque chez les personnes déprimées – Le Nouvel Observateur

IDÉE FAUSSE. Certains pensent que l’apparition d’un cancer peut être liée à une histoire personnelle douloureuse. Une idée reçue pour Cédric Lemogne, psychiatre à l’Hôpital Européen Georges Pompidou (Paris) et principal auteur d’une nouvelle étude sur les liens entre ces deux pathologies.

Une histoire de longue date

“Dès Hippocrate et les débuts de la médecine, on associait déjà la présence de “bile noire”, qui a donné le terme mélancolie, au développement des tumeurs malignes” explique Cédric Lemogne. Certains arguments circulent même sur le fait que la dépression pourrait être un facteur de risque de cancer. Cependant, bien qu’étayées par quelques études scientifiques, ces hypothèses n’ont jamais pu être validées ou invalidées dans des analyses conséquentes.

La dépression n’entraîne pas le cancer…

Les chercheurs de l’Inserm ont réalisé une analyse des données médicales de 14 203 personnes de 1994 à 2009. Ils ont recueilli les informations concernant l’apparition d’un cancer (dates de diagnostic précises, incidence…) et celles sur les évènements dépressifs. Aucune association significative n’a été retrouvée entre la survenue d’une dépression et celle ultérieure d’un des 5 types de cancer suivis dans cette étude (prostate, sein, côlon, cancer associé au tabac, et cancer des organes lymphoïdes ou hématopoïétiques). Conclusion, être déprimé n’expose pas à un risque accru de cancer.

… mais l’inverse, oui !

En revanche, l’annonce d’un cancer peut provoquer une dépression. A ce propos, les chercheurs rappellent l’importance du soutien apporté aux patients. « Les patients ne doivent pas s’inquiéter s’ils se sentent déprimés. Ce qui est important, c’est de bien suivre tous les traitements : contre le cancer d’une part et contre la dépression d’autre part ».


Santé – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis