11202017Headline:
instagram takipci hilesi hakkari escort antalya escort

Ce Boeing qui pousse Lufthansa à faire des infidélités à Airbus – Challenges.fr

Sur le même sujet

La grande histoire d’amour entre Airbus et Lufthansa toucherait-elle à sa fin? L’annonce ce jeudi 19 septembre de la commande par la compagnie allemande de 34 777-9X, la plus grande version du futur long-courrier 777X de Boeing, confirme en tout cas une évolution sensible pour un client qui avait toujours privilégié Airbus. Historiquement, l’avionneur européen est dominant dans la flotte de la compagnie allemande, à la fois sur le segment des monocouloirs, avec plus de 150 appareils de la famille A320 contre une trentaine de 737, et sur celui des long-courriers, où Lufthansa exploite 10 A380 et 66 A330-A340 contre seulement 22 747.

Boeing aurait-il “retourné” un fidèle client Airbus? Pas si simple : Lufthansa a aussi annoncé ce matin commander 25 A350-900, le nouveau long-courrier d’Airbus, avec une trentaine d’appareils supplémentaires en option, ce qui permet à l’A350 de dépasser la barre des 700 commandes. Lufthansa avait aussi confirmé au salon du Bourget en juin dernier la commande d’une centaine d’A320 NEO et classiques, choisissant de fait à terme une flotte 100% Airbus sur le segment des monocouloirs. L’avionneur européen s’est d’ailleurs employé à rappeler ce matin que le groupe Lufthansa (Lufthansa, Swiss, Austrian, Brussels Airlines) restait un client de tout premier ordre “avec à ce jour 535 appareils commandés et 397 en exploitation”.

Les indéniables atouts du 777-9X

N’empêche, Boeing réalise un joli coup. Tout un symbole : Lufthansa, qui n’avait jusqu’à présent en flotte aucun 777 à la différence de ses rivales européennes Air France ou de British Airways, devient le premier client officiel du successeur du bestseller, le 777X. L’avancée est d’autant plus importante que la commande concerne un avion dont le lancement officiel ne devrait être annoncé qu’au salon aéronautique de Dubaï, en novembre prochain.

Cette nouvelle gamme de deux appareils, un 777-8X de 350 sièges et un 777-9X de 400 sièges, est la réponse de Boeing à l’offensive de l’A350, qui titille désormais un 777 “classique” longtemps habitué à une situation de monopole sur le segment des biréacteurs à forte capacité. Pour reprendre la main sur ce créneau essentiel, Boeing n’a pas lésiné : le 777X intègrera de nouvelles ailes en composites, un nouveau moteur GE9X d’une performance inédite.

Il affiche surtout un positionnement jusqu’à 400 sièges qui le fait entrer sur une position de marché jusqu’alors réservée aux quadrimoteurs 747 et A380. Le choix de Lufthansa du 777-9X, la plus grande version, valide ce pari de créer un “mini-jumbo”. Le biréacteur 777-9X remplacera d’ailleurs les quadriréacteurs 747-400 de la compagnie allemande, quand les bimoteurs A350 succèderont aux quadriréacteurs A340.

Le partage des points chez Lufthansa entre Airbus et Boeing montre en tout cas l’intensité de la lutte entre les deux géants sur le créneau rémunérateur des long-courriers. Airbus compte sur les trois versions de l’A350 et la bonne résistance de l’A330 pour reprendre l’avantage sur son rival américain. Boeing dispose, lui, des trois versions du 787 et, bientôt, des deux appareils de la gamme 777X. Les futures compétitions s’annoncent tout aussi tendues que celle de Lufthansa.

X


Économie – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis