04262018Headline:

Comme tous les ans, nous vendons nos cadeaux à Noël… – L’Express

Dès le jour de Noël, les cadeaux affluent sur les sites Internet de vente de particulier à particulier. Le phénomène est entré dans les moeurs et concerne tant le dernier best-seller reçu en double exemplaire que les sous-vêtements, présents honnis d’une majorité d’entre nous. 

Sur eBay, en milieu de matinée, des dizaines de milliers d’annonces de vente avaient été déposées par des particuliers d’objets neufs – signe sans ambiguité qu’il s’agit pour un grand nombre d’entre eux de cadeaux de Noël, même si peu de vendeurs osent l’écrire ainsi. 

“Cela finit par rentrer dans les habitudes, notamment chez les plus jeunes, et c’est souvent lié au fait d’avoir des cadeaux en double ou à une envie d’avoir un peu d’argent”, résume Olivier Mathiot, le co-fondateur de PriceMinister.com

Selon lui, “la raison économique est plus forte que ce que disent les sondages“, pourtant très éloquent, effectués régulièrement par ces sociétés de revente en ligne. 

La revente de cadeaux sur internet est “un phénomène sociétal plus important que l’an dernier”, sans doute lié “aussi à la crise”, renchérit Laurent Radix, président de Paru-Vendu.fr. Auparavant le cadeau qui ne convient pas “restait au fond du placard, aujourd’hui, on essaie de le valoriser”. 

PriceMinister évalue entre 3 et 3,5 millions le nombre de propositions de vente d’objets présentés comme neufs par des particuliers entre le réveillon de Noël et la mi-janvier, un chiffre deux fois plus élevé que la moyenne annuelle sur une même durée. 

La majorité attend le mois de janvier, souligne Leyla Guilany-Lyard, porte-parole d’eBay. Mais un phénomène nouveau se développe: l’annonce depuis un smartphone. Les Français en sont de plus en plus équipés. Surtout, cette méthode a, pour les impulsifs pressés de vendre immédiatement, le mérite de la discrétion, explique-t-elle: “Cette minorité qui revend dès le 25 décembre prend maintenant plus son téléphone portable pour le faire”. “On a toujours eu des aficionados qui dès le 25 au matin revendaient, des gens qui ont l’habitude d’être dans cette logique de revente, sont très pragmatiques et prennent leur ordinateur, précise-t-elle. Mais il est vrai que, quand vous êtes en famille, il est compliqué et gênant de sortir son ordinateur, son appareil photo” alors qu’avec un smartphone en photographiant le code barre du produit, l’opération peut prendre, “moins d’une minute”. 

“Un côté très pragmatique”

Dans un sondage effectué en novembre pour eBay, 40% des Français envisageant de revendre un cadeau disaient qu’ils utiliseraient la somme obtenue pour s’offrir autre chose. 38% comptaient épargner, 29% payer une partie du coût des fêtes de Noël et 9% souhaitaient offrir quelque chose à un proche. 

Les réseaux sociaux ont donné un coup de fouet à la tendance, tout en lançant le débat, s’amuse Olivier Mathiot: “Certains trouvent que c’est choquant, que le cadeau de Noël est sacré, d’autres disent que c’est normal” – ces derniers devenant, affirme-t-il, “majoritaires”. 

“Il y a un peu d’effet de crise, un côté très pragmatique, et une vraie éducation des Français à la revente de cadeaux, estime Leyla Guilany-Lyard. Les gens laissent le film plastique et l’emballage en carton. On ne dit pas Noël directement mais on le fait comprendre en précisant ‘reçu depuis quelques heures’, par exemple.” 

Quant au type de produit, l’on repérait dès dimanche les grands classiques du cadeau peu personnalisé: les best-sellers sortant avant les fêtes, les comédies musicales, les derniers prix littéraires, des bandes dessinées, des jeux vidéo… ainsi qu’une quantité non négligeable de sous-vêtements, classés dans le sondage d’eBay dans le “Top 3 des cadeaux pourris”, aux côtés du petit électroménager et des outils de bricolage. 

Avec


Économie – Google Actualités

Incoming search terms:

  • vendons nos cadeaux

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code