11212017Headline:
instagram takipci hilesi hakkari escort antalya escort

Compteur électrique intelligent : l’UFC-Que Choisir dénonce une … – Le Parisien

Sur le papier, le compteur électrique intelligent «Linky» doit permettre aux consommateurs de payer précisement leur facture d’électricité. Début juillet, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a acté son déploiement pour parvenir à l’équipement des 35 millions de foyers à partir de 2020. Sauf que l’association de consommateurs UFC-Que Choisir vient de rendre publique une étude au vitriol sur l’effet désastreux de ce compteur sur le porte- d’une partie des clients.

 A tel point que Linky risque d’en faire disjoncter plus d’un. Une analyse que réfute ERDF.

Selon l’UFC, qui a interrogé 201 foyers, 55% des ménages ne disposent pas d’un abonnement adapté à leurs besoins. 37% des clients, soit plus de 10 millions de ménages, sont « sous-abonnés ». Ils paient une puissance d’abonnement inférieure à la puissance réellement appelée. Cette situation est rendue possible grâce à une grande tolérance des anciens compteurs qui accepte les dépassements de . Mais avec Linky, c’est terminé ! A supposer que les tarifications restent identiques, ces ménages vont être obligés de souscrire un nouvel abonnement. «Au final, le seul changement d’abonnement entraînera pour ces consommateurs un surcoût annuel de 308 millions d’euros», prévient l’association.

A l’inverse, près de 5 millions de foyers paient un abonnement trop élevé par rapport aux besoins. «Leur surfacturation représente 35 millions d’euros par an», ajoute UFC. Grâce à l’arrivée de ce compteurs, les consommateurs pourront, eux, rentrer dans leurs frais… Mais pas avant cinq ans. «Au lieu d’être répercutées sur l’abonnement, les économies permises par le compteur seront conservées par ERDF. Le compteur n’est donc pas gratuit : les économies de consommation ne sont pas redistribuées au consommateur mais plutôt sans surcoût pour celui-ci», ajoute l’association.

Au-delà du surcoût de l’abonnement, l’UFC dénonce une double peine pour les consommateurs. Dans les conditions actuelles, les foyers dont les compteurs ne sont pas adaptés vont devoir payer pour changer d’abonnement. Une opération facturée 36,21€ TTC par ERDF. Conséquence : si rien n’est fait, les sous-abonnés risquent de payer 545 millions d’euros et 179 millions d’euros pour les sur-abonnés.

Face à cette situation, l’UFC-Que Choisir a demandé aux pouvoirs publics et à la commission de régularisation de l’énergie (CRE) d’élaborer une nouvelle grille tarifaire avec des niveaux de puissance d’abonnement plus précis pour que les consommateurs puissent bénéficier d’un abonnement en parfaite adéquation avec leur consommation réelle. Mais surtout d’imposer la gratuité de la prestation de changement de puissance deux ans après l’installation du compteur Linky afin d’assurer un « réétalonnage » sans surcoût des abonnements.

ERDF, la filiale de distribution d’ en charge du déploiement de Linky, conteste les chiffres avancés par l’association de consommateurs en évoquant des problèmes de méthodologie. «Sur 200 compteurs, extrapoler à 10 millions, il y a un problème de méthodologie», dénonce Marc Boillot, directeur stratégie et grands projets au sein du groupe. Il reconnaît néanmoins qu’«une modification de puissance nécessite un déplacement qui fait l’objet d’un tarif validé par la Commission de régulation de l’énergie». Mais, ajoute-t-il, «sur les 300 000 compteurs Linky déjà installés, l’augmentation de puissance n’a concerné que 0,88 % des foyers.» Un chiffre bien éloigné de celui obtenu par l’UFC-Que Choisir.


Économie – Google Actualités

Incoming search terms:

  • la verite sur les compteurs intelligents

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis