07282017Headline:
antalya escort

Dépassements d’honoraires : plus de 8000 médecins acceptent de … – metronews

Alors que l’UFC-Que Choisir publiait il y a peu une enquête dénonçant les évolutions des honoraires de certains médecins, le message semble être passé. Jeudi 3 octobre, l’Assurance maladie a annoncé que 8 611 médecins de secteur 2 (à honoraires libres), avaient accepté de signer le contrat d’accès aux soins (CAS) par lequel ils s’engagent à modérer leurs dépassements d’honoraires. “Les conditions sont donc réunies pour que le contrat puisse entrer en vigueur de manière effective dans les plus brefs délais”, a indiqué l’Assurance maladie, qui ne donne pas de date de coup d’envoi.

Un accord avait été signé en novembre 2012 entre la Sécu, les syndicats de médecins libéraux et les complémentaires santé pour mettre un frein à la progression des dépassements d’honoraires, qui sont considérés comme un obstacle financier à l’accès aux soins. Il prévoyait qu’au moins un tiers des 24 600 médecins éligibles au contrat devaient l’avoir signé au 1er juillet. Les praticiens qui y adhèrent s’engagent à geler leur dépassement d’honoraires au niveau de ceux pratiqués en 2012.

Une mise en place laborieuse

En contrepartie de leur engagement, les médecins signataires verront leurs cotisations sociales allégées d’en moyenne de 4 300 euros par an. Mais du 1er juillet, le délai a été repoussé au 1er octobre, faute d’avoir atteint le minimum de signatures requis au début de l’été. En effet, l’accord stipulait que pour entrer en vigueur, le dispositif doit être accepté par 8 200 médecins autorisés à pratiquer des dépassements, soit 30 % d’entre eux. Or, en septembre dernier Le Figaro révélait que seulement 7 300 à 7 500 praticiens avaient signé à ce jour.

Mais après une fronde d’une partie des médecins opposés à l’accord et quelques retards administratifs de la part de l’assurance maladie, la collecte des signatures s’est accélérée depuis fin mai. Le rythme est actuellement de “120 à 150 nouveaux contrats par jour”, précise l’assurance maladie. Quelque 70 % des contrats ont notamment été signés par des médecins spécialistes, la cible principale visée par les pouvoirs publics. Ainsi, plus de 50 % des néphrologues, radiologues, neurologues et pneumologues ont signé le CAS.

En revanche, seulement 20 % des spécialistes de bloc opératoire (chirurgiens, anesthésistes, gynécologues obstétriciens), et des ORL l’ont fait jusqu’à présent. Or, ces spécialistes sont ceux qui pratiquent le plus généralement les dépassements. Pour se renseigner sur les tarifs de leurs médecins, les patients peuvent se rendre sur le site ameli-direct.fr. La mention “Tarifs avec dépassements encadrés (contrat d’accès aux soins)” sera assignée pour les médecins signataires.
 


Santé – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis