01182018Headline:

Des vacances à Djerba (Tunisie) qui virent au cauchemar – metronews

Elles avaient économisé pour s’offrir leurs vacances de rêve. Justine et Solène, deux étudiantes nantaises, ont voulu passer une semaine à décompresser à Djerba en Tunisie, début septembre. Seulement voilà, tout ne s’est pas déroulé comme elles l’espéraient… et a même viré au cauchemar. Elles ont raconté leur calvaire au journal Presse-Océan, ce mardi.

Les deux jeunes filles avaient économisé tout l’été, et payé leur séjour 519 euros la semaine. A ce tarif, elles ne s’attendent pas au luxe, mais “à un minimum de services assurés” dans le complexe Dar Djerba Marmara où elles arrivent. Seulement, le niveau de prestation est très loin d’être au rendez-vous et ce, dès l’entrée dans leur chambre : “Il y avait de la saleté partout, des cheveux plein le lavabo, des bestioles mortes sur le carrelage. L’eau du robinet était marron”, racontent-elles au quotidien.

Vol dans les chambres et algues à la plage

Justine et Solène vont se plaindre à l’accueil, qui leur donne une nouvelle chambre et une bombe d’insecticide. Mais là encore, la climatisation ne marche pas, la télévision saute, les prises électriques sont grillées… Elles se font même voler 100 euros à l’intérieur de l’hôtel. Dehors, la piscine affiche une eau trouble et la plage “paradisiaque sur le catalogue de l’agence est barrée par un mur d’algues.”

Surtout, des problèmes d’hygiène surgissent : “On tombait malades les uns après les autres et des rumeurs de fermetures circulaient parmi le personnel. Certains parlaient de légionellose. A la fin, on n’osait plus toucher à rien”, décrivent les deux étudiantes.

Une bactérie dans l’eau

Deux jours après leur départ, elles apprennent que Marmara va fermer son complexe après la découverte d’une bactérie dans le système de circulation d’eau. “Nous n’avons reçu aucune information, notamment sur le protocole médical à suivre”, disent-elles, et demandent le remboursement de leur séjour. Le tour-opérateur Marmara, contacté par Presse-Océan, explique avoir mis à disposition de ses clients une ligne téléphonique dédiée.

Le voyagiste a en effet été contraint de fermer à titre préventif depuis mi-septembre un complexe de cinq hôtels à Djerba en Tunisie. Des tests effectués sur le système de distribution d’eau lors d’un contrôle de routine au complexe Dar Djerba ont révélé la présence de “bactéries qui peuvent provoquer des infections ophtalmologiques et respiratoires”, a indiqué Marmara dans un communiqué.
 


 


Gros plan – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code