04262018Headline:

DIRECT. “Les affaires privées se règlent en privé”, répond Hollande … – Francetv info

Interrogé sur les révélations de Closer, mardi 14 janvier lors de la 3e conférence de presse de son quinquennat, François Hollande n’a pas souhaité répondre à la question de savoir si Valérie Trierweiler était toujours la Première dame de France. Il a cependant précisé qu’il clarifierait la situation avant sa visite d’Etat aux Etats-Unis, prévue le 11 février.

Initialement destiné à défendre sa politique, l’événement est perturbé par les révélations sur la vie privée de François Hollande

• Dans son discours préliminaire, le président de la République a annoncé vouloir poursuivre l’allégement du coût du travail pour les entreprises et les travailleurs indépendants. Il a annoncé, d’ici a 2017, “la fin des cotisations familiales”, qui représentent 30 milliards d’euros, dans le cadre du “pacte de responsabilité” annoncé lors de ses vœux. François Hollande a également annoncé vouloir accelérer la décentralisation, réduire les dépenses de la sécurité sociale via une réduction “des actes médicaux redondants”

• Sur la fin de vie, le président de la République veut “permettre à toute personne majeure atteinte d’une maladie incurable, provoquant une souffrance psychologique ou physique insupportable de pouvoir demander dans des conditions strictes une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité”.

• Après son discours introductif, François Hollande répond pendant une heure aux interrogations des 600 journalistes présents sur les sujets nationaux, et pendant trente minutes aux questions internationales. De nombreuses questions pourraient porter sur les conséquences des révélations de “Closer” sur sa liaison supposée avec l’actrice Julie Gayet et sur l’hospitalisation de sa compagne Valérie Trierweiler.

• A cette occasion, France 2  propose dès 16h15 une émission spéciale présentée par David Pujadas, diffusée en direct sur francetv info. Le présentateur est entouré de Nathalie Saint-Cricq, chef du service politique de France 2 et de l’éditorialiste François Lenglet.

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #HOLLANDE

17h29 :  Il botte en touche !!!! Bravo !!!

17h29 :  Vous vous félicitez, dans les commentaires, de la réaction de François Hollande aux révélations de Closer

17h27 : Le chef de l’Etat a tout de même reconnu que son couple traversait des “moments douloureux”. Voici ses déclarations exactes : “Chacun dans sa vie peut traverser des épreuves. C’est notre cas. Ce sont des moments douloureux.”

17h25 :  Du côté de la salle des fêtes de l’Elysée, la réaction très attendue de François Hollande sur sa vie privée a secoué l’assistance, comme l’indique un journaliste du Lab d’Europe 1 sur Twitter. 

17h24 : “Je reste socialiste. Suis-je un social-démocrate ? Oui, c’est la démarche de compromis social du pacte de responsabilité. Je ne suis pas gagné par le libéralisme, c’est tout le contraire, puisque c’est l’état qui prend l’initiative.”

#HOLLANDE Voici la réponse de François Hollande sur son tournant social-démocrate annoncé pour 2014.

17h24 :   Deuxième question posée par un journaliste : “Etes-vous prêt aujourd’hui à vous dire social-démocrate, voir social-démocrate?” 

17h22 : Le président a donc renvoyé à plus tard la clarification concernant sa vie privée. 

C’est ce que prédisait Arnaud Mercier, politologue et chercheur en communication à l’université de Lorraine, à Metz (Moselle). Selon lui, le chef de l’Etat pouvait “choisir de botter en touche et annoncer qu’il y aura des clarifications sur son couple plus tard”.

17h28 :   “J’ai un principe : les affaires privées se traitent en privé, dans une intimité respectueuse de chacun. Ce n’est donc ni le lieu ni le moment de la faire. Mais si je ne répondrai à aucune question sur ce sujet aujourd’hui, je le ferai avant le rendez-vous [avec Barack Obama, le 11 février]

17h19 :  Voici sa question : “la publication la semaine dernière dans le magazine Closer a suscité de l’émoi, des questions, de la curiosité. Il est un besoin de clarification vis-à-vis des Français, vis-à-vis de ceux qui à l’étranger nous regardent. Alors, monsieur le président, Valiérie Trierweiler est-elle toujours aujourd’hui Première dame de France ?”

17h17 :  Place maintenant aux questions des journalistes. Le président de l’Association de la presse présidentielle, journaliste au Figaro, Alain Barluet, ouvre le bal. 

17h16 :  Le président achève sa conférence de presse avec “une pensée particulière pour vos collègues pris en otage en Syrie – nous continuerons à tout faire pour obtenir leur libération.”

17h16 :  “Je ne laisserai pas non plus faire ceux qui veulent sortir de l’euro et pensent sauver la nation alors qu’ils la mettent en péril.”

17h15 :  Le président de l’Assemblée nationale analyse déjà la prestation de François Hollande, comme le rapporte sur Twitter une journaliste du Monde, présente au palais Bourbon. 

17h14 :  “Nous devons faire davantage que la brigade franco-allemande, montrer une responsabilité commune pour la paix et la sécurité dans le monde. Le 19 février, nous allons poser un principe avec la chancelière : nous coordonner en amont sur tous les projets [de défense].”

17h13 :  Le chef de l’Etat évoque désormais l’Europe, mais “cela arrive tard”, estime un journaliste du Monde sur Twitter. 

17h12 : Le président français souhaite une initiative franco-allemande sur l’harmonisation de la fiscalité et l’energie.

17h14 : “L’avenir de la France, c’est aussi l’avenir de l’Europe et vice-versa. En 2013, des résultats importants ont été acquis. La zone euro a été stabilisée, aucun pays n’en est sorti. Les plus mal en point sont aujourd’hui en situation de se financer sur les marchés.” #HOLLANDE Le chef de l’Etat évoque “l’union bancaire” européenne, créée “pour éviter que des crises surgissent”.


Culture – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code