07232017Headline:
escort beyoglu

Face au manque de lits, les urgentistes se mettent en grève – BFMTV.COM

L’action des urgentistes, ce mardi, devrait semer la pagaille dans les hôpitaux français. Les médecins urgentistes se mettent en grève à compter de ce 15 octobre pour protester contre la gestion des lits d’hospitalisation.

Car c’est en effet à eux de trouver des lits pour les patients qui arrivent aux urgences. Une perte de temps, au détriment des soins apportés, déplorent-ils.

Patients laissés à l’abandon

Le CHR de Metz-Thionville, en Moselle, n’échappe pas au problème. Les médecins viennent plusieurs fois par jour dans la salle d’infirmerie des urgences pour tenter de résoudre le même type de casse-tête, qui se solde généralement par un marathon téléphonique.

Trouver des lits pour les patients est un effet devenu le fardeau des médecins urgentistes, qui regrettent une perte de temps colossale et des patients laissés à l’abandon. “Nous avons vécu une période particulièrement difficile l’hiver dernier, en février et en mars, avec des patients qui ont dû passer plusieurs heures, voire 24 à 30 heures, sur des brancards dans le service des urgences, faute de lits disponibles dans l’hôpital. C’est totalement inacceptable”, explique François Braun, chef des urgences et du Samu à Metz.

Service dédié

Pour tenter de pallier le problème, l’hôpital de Metz-Thionville a créé un nouveau service: la cellule de gestion des lits. Des infirmières y assistent les médecins pour trouver des solutions, à l’intérieur et à l’extérieur de l’hôpital.

“On a constaté une baisse des délais d’attente dans les services d’urgence, de l’ordre de trois quarts d’heure”, affirme Véronique Anatole-Touzet, directrice générale du CHR de Metz-Thionville. Mais, d’après les médecins, cette cellule est loin d’être une solution miracle.


Santé – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis