01182018Headline:

La conduite accompagnée dès 15 ans pour lutter contre les accidents – Pourquoi Docteur ?

La conduite accompagnée dès 15 ans pour lutter contre les accidents

SIMON ISABELLE/SIPA

La recommandation pourrait être annoncée prochainement par le Conseil national de la sécurité routière (CNSR), selon le magazine Auto Plus : autoriser la conduite accompagnée dès l’âge de 15 ans. Le but de la manœuvre serait de faire chuter le nombre d’accidents de conducteurs jeunes. Du côté de la Suède, la mesure est déjà effective et les chiffres sont bons, indiquant une baisse du nombre d’accidents chez les jeunes de 20%, indique le site Europe1.fr. En effet, les élèves qui passent par la conduite accompagnée bénéficient de davantage d’expérience (ils sont d’ailleurs 73% à avoir leur permis du premier coup contre 55% pour ceux qui n’ont pas fait la conduite accompagnée). 

Acquérir davantage d’expérience

Une année supplémentaire de conduite pourrait donc permettre aux futurs conducteurs d’acquérir encore plus d’expérience de conduite avant l’obtention de leur permis, et d’être ainsi mieux préparés à la conduite seuls. Par ailleurs, les conducteurs novices (ceux dont l’ancienneté du permis de conduire est de moins de deux ans) sont à risque par rapport aux conducteurs expérimentés : le risque d’être tué pour un automobiliste novice est estimé à quatre fois supérieur à celui de l’ensemble des conducteurs, d’après le bilan de l’accidentalité de l’année 2012 de l’Observatoire interministériel de la sécurité routière. Or, la jeunesse va souvent de paire avec le fait d’être un conducteur novice. Parmi les conducteurs novices de véhicule de tourisme tués, 76 % ont entre 18 et 24 ans.

La problématique peut également être mise en regard avec un autre risque, appelé le risque “passager de voiture” : une partie des 31% de tués et 17% de blessés passagers entre 15 et 17 ans, se trouvent dans la voiture de jeunes à peine plus âgés qu’eux.

 

Réduire l’utilisation des deux-roues

Là où la mesure prend également son sens, c’est qu’elle pourrait aussi permettre de faire diminuer l’utilisation des deux-roues. En 2012, selon l’Association prévention routière, c’est la conduite « d’un cyclomoteur ou scooter 50 cm3 » qui constitue le « principal risque d’accidents ». Ils sont en effet responsables de 40% des tués et de 54% des blessés dans cette tranche d’âge, dans laquelle a lieu le pic des accidents de cyclomoteur.

Pour le moment, il n’y a pas eu d’échéance communiquée quant à la potentielle entrée en vigueur de la mesure. Lors de sa 5ème séance plénière, qui a eu lieu fin novembre 2013, le CNSR avait émis quatre recommandations au ministre de l’Intérieur, dont une visant à réduire le nombre d’accidentés de la route : il s’agissait du développement de l’usage de l’éthylotest anti-démarrage auprès de conducteurs présentant un problème avec l’alcool, assorti d’un suivi et de soins. Chaque année en France, 775 000 jeunes obtiennent leur permis B via une formation traditionnelle et 181 000 avec conduite accompagnée.


Santé – Google Actualités

Incoming search terms:

  • conduite accompagnée avec lAMF

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code