07212017Headline:
escort beyoglu

La vraie fausse menace du Qatar – Sports.fr

Jean Gachassin pourrait bien avoir contrarié “nos amis du Qatar” et ce malgré les excuses du président de la Fédération française (FFT). (ICON SPORT)

Drôle de volte-face que celle de Jean-Gachassin, le président de la Fédération française de tennis (FFT), qui après avoir accusé le Qatar de vouloir concurrencer Roland-Garros par l’organisation d’un tournoi à la même période, a fait machine arrière et présenté ses excuses.  

Jean Gachassin s’est-il tiré une balle dans le pied ? On peut en tout cas s’interroger sur les intentions du président de la Fédération française (FFT), dont les déclarations parues ce mardi dans les colonnes du Parisien ont fait l’effet d’une bombe. Des propos recueillis en marge du tournoi féminin de Saint-Malo : “Nous sommes attaqués par le Qatar, a lancé tout de go l’ancien international de rugby. Des avocats et des hommes d’affaire sont allés voir personnellement les cent premiers joueurs mondiaux en leur disant : « Nous sommes le Qatar, donc nous n’avons pas de problème avec le prize money. Combien vous avez (à Roland-Garros) ? Vous aurez 32 M € en 2015 ? Ecoutez, nous, on vous en donne 50 » Le Qatar donne 50 millions pour qu’il y ait un tournoi en même temps que Roland-Garros ! Heureusement que Roland-Garros représente quelque chose pour tous ces joueurs, mais il faut être vigilant…

Des affirmations d’autant plus troublantes qu’on imagine mal l’ATP briser le sacro-saint principe, qui veut qu’aucun tournoi ne soit organisé durant un Grand Chelem, et entrer pour ce faire en conflit ouvert avec la Fédération internationale (ITF). Et pas plus les meilleurs joueurs mondiaux renoncer à un tournoi Majeur et aux points qui vont avec. Sauf à penser que les pétrodollars du Qatar seraient capables, comme ils l’ont déjà montré par le passé, de mettre à mal une institution de la dimension de Roland-Garros. Au moment même où le tournoi parisien entreprend son nécessaire projet d’extension sans lequel il semble bel et bien menacé à terme. 

Un contexte dans lequel la sortie du président Gachassin s’avère pour le moins embarrassante, notamment dans l’optique de l’attribution des droits télé de Roland-Garros pour lesquels beIN Sport, la chaîne qatarie, semble disposée à se positionner dans le cadre de l’appel d’offres lancé par la FFT.

Je tiens donc à présenter mes excuses à nos amis qataris, dont le rôle dans le sport français mérite le plus grand respect.

Jean Gachassin (président de la FFT)

S’apercevant sans doute un peu tard qu’il en avait trop dit, Jean Gachassin s’est fendu ce mardi matin d’un communiqué dans lequel le président se confond en excuses à l’intention de “nos amis qataris“.

Lors d’un entretien avec des dirigeants de clubs que je sensibilisais au besoin d’investir massivement dans le stade Roland-Garros, j’ai rappelé, pour justifier ce besoin, le contexte concurrentiel farouche que connaît aujourd’hui le sport dans le monde, et notamment le tennis. On sait en effet que nombreux sont aujourd’hui les pays désireux d’accueillir de grands tournois, susceptibles, un jour, de prétendre rivaliser avec les tournois du Grand Chelem. C’est maladroitement que j’ai cité, parmi ces nouveaux acteurs du sport mondial, le Qatar. Mes propos ont pu laisser penser que nous voyons le Qatar comme un danger potentiel pour Roland-Garros, alors même que nos deux fédérations sont proches, et collaborent depuis plusieurs années déjà. Je tiens donc à présenter mes excuses à nos amis qataris, dont le rôle dans le sport français mérite le plus grand respect.” Vous avez dit boulette ?


Sport – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis