07212017Headline:
escort beyoglu

Lagardère se sépare de 10 magazines – Le Point

Le Point.fr – Publié le 17/10/2013 à 11:07 – Modifié le 17/10/2013 à 11:33

Première, Union, Psychologies Magazine, Auto-Moto ou Pariscope sont mis en vente. D’autres cessions sont étudiées. 400 postes seraient supprimés.

Denis Olivennes, le président de Lagardère Active, va annoncer ce matin en comité d’entreprise un important plan stratégique pour son groupe. Selon nos informations, Pariscope, Auto Moto, Union, Première, Be, Psychologies Magazine, tout comme le pôle art de vivre (Mon jardin & ma maison, Le journal de la maison et Campagne décoration) sont mis en vente. Au total, ce sont une dizaine de titres qui quitteront l’orbite du groupe. D’autres magazines devraient également être reformatés. Public, lancé en 2003 et qui a un temps compté 3 millions de lecteurs hebdomadaires avant de souffrir de la désaffection de la presse people et de la concurrence de Closer, pourrait abandonner sa version papier pour se concentrer sur Internet. Le site a dépassé les 1,5 million de visiteurs uniques, mais le modèle économique de cette marque tout numérique est encore à trouver.

Ces mises en vente ne seront pas sans conséquence sur l’emploi. Au 31 décembre 2012, Lagardère active comptait 3 740 salariés, dont 1 102 journalistes. Environ 400 personnes sont concernées par ces cessions, l’essentiel devrait concerner les fonctions supports (management, administration, services généraux…) Cette cure d’amaigrissement n’est sans doute pas la dernière. En fonction de l’évolution du marché publicitaire, des ventes ou de la compatibilité de certains titres avec Internet, Lagardère Active pourrait annoncer d’autres cessions dans le courant de l’année 2014.

Revirement stratégique

Par ailleurs, certains directeurs de rédaction pourraient être invités à quitter leurs fonctions dans les mois à venir. L’heure est à la déclinaison des marques fortes sur tous les supports (Internet, hors-média comme des colloques ou des forums thématisés, émissions de télé, éditions de livre, présence à l’étranger, etc.). L’objectif est de se recentrer sur quelques marques fortes (Europe 1, Elle, Télé 7 jours…) et de les exploiter dans un maximum d’univers voire à l’étranger. Une sorte de revirement stratégique quand on sait que le groupe Lagardère s’est débarrassé en 2011 de 212 publications internationales de magazines vendues pour 651 millions d’euros à Hearst, représentant plus de 15 fois le résultat de ses activités et assortie d’un accord de licence de 8 millions d’euros par an notamment pour l’exploitation de la marque Elle dans le monde.

Des sources internes interprètent la mise à l’écart de Bruno Lesouëf, ancien patron de la branche presse devenu directeur des affaires publiques du groupe la semaine dernière, comme le signe d’une vente à moyenne échéance de tous les magazines du groupe y compris les plus prestigieux comme Le Journal du dimanche et Paris Match.


Économie – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis