07222017Headline:
escort beyoglu

Le FN arrive en tête à la cantonale de Brignoles – Le Nouvel Observateur

PARIS (Reuters) – Le second tour de l’élection cantonale partielle de Brignoles (Var) donnera lieu le 13 octobre à un duel Front national-UMP à la suite de l’élimination dimanche au premier tour du candidat communiste.

Le FN Laurent Lopez a fait le meilleur score avec 40,40% des voix devant la candidate UMP Catherine Delzers (20,76%) et le communiste Laurent Carratala (14,58%), selon des résultats officiels diffusés par BFM-TV.

Les trois autres candidats, dont le dissident d’extrême droite Jean-Paul Dispard et l’écologiste Magda Igyarto-Arnoult (EELV), obtiendraient entre 9% et 8% des voix.

Pour Steeve Briois, secrétaire général du FN, le Front national “prouve sa capacité à rassembler nos compatriotes autour de son candidat tandis que les partis du système sont littéralement boudés et défiés.”

“Les habitants du canton de Brignoles auront le choix suivant à faire pour le second tour : Laurent Lopez, qui incarnera l’opposition réelle au sein du Conseil général du Var et rassemble dès le premier tour deux fois plus d’électeurs qu’un candidat UMP”, écrit-il dans un communiqué.

Le Parti socialiste, qui avait soutenu le candidat communiste au premier tour, a de son côté appelé à “faire barrage au FN”, et a attribué l’élimination de Laurent Carratala aux divisions de la gauche.

“Ce résultat doit sonner comme un sévère avertissement pour tous les partis de gauche : lorsque le Front national est fort, la division produira souvent le même résultat”, a estimé Christophe Borgel, secrétaire national en charge des élections.

Sur la même ligne, Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, a appelé à voter UMP face au FN.

“Le Front national c’est un extrémisme dans toutes les solutions”, a-t-il dit sur BFM-TV, soulignant que sa présidente Marine Le Pen “va danser la valse avec les extrémistes de droite d’Autriche.”

Les électeurs étaient appelés pour la troisième fois en trois ans à élire leur conseiller général, les précédents scrutins ayant été annulés.

Cette fois, le FN et le PCF présentaient de nouveaux candidats pour cette élection partielle locale qui a valeur de test à six mois des élections municipales.

Claude Gilardo, le maire communiste de Brignoles qui a choisi de ne pas briguer un autre mandat de conseiller général, a été remplacé par Laurent Carratala, soutenu par le Parti socialiste sur le plan national.

Mais il avait face à lui Magda Igyarto-Arnoult, candidate commune d’Europe Ecologie les Verts (EELV) et des socialistes locaux.

Pour le FN, Jean-Paul Dispart, aujourd’hui candidat du Parti de la France, a cédé la place à Laurent Lopez, un quasi inconnu.

La candidate UMP Catherine Delzers, qui n’avait pas réalisé de bons résultats lors des précédentes élections, semble avoir profité du mécontentement croissant envers le gouvernement.

Elle n’a pas souffert des divisions à droite, avec la candidature du centriste Christian Proust.

Gérard Bon et Julien Dury


Gros plan – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis