07212017Headline:
escort beyoglu

Le PEL devrait subir un lifting en 2014 – Le Figaro

Le plan d’épargne logement (PEL) pourrait être modifié cette année, avec un taux d’emprunt revu à la baisse et la suppression de la prime d’État. Rapportant 2,5% par an, il est surtout utilisé par les Français comme placement pour leur épargne de précaution.

Le plan d’épargne logement (PEL) devrait bel et bien faire peau neuve en 2014. Certes, dimanche 5 janvier, le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, a assuré lors du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, que «le régime fiscal du plan ne serait pas modifié». Les intérêts du PEL ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu (dès lors que le plan a moins de douze ans), mais ils supportent les prélèvements sociaux (15,5%).

Toutefois, des «aménagements techniques» sont envisagés par le ministère de l’Économie, car «le PEL ne remplit plus sa fonction, le financement d’un logement», assure-t-on à Bercy. Comme l’indiquait le , Bercy étudie la possibilité d’abaisser le taux du prêt bonifié auquel le PEL donne droit et qui est aujourd’hui très élevé par rapport aux taux des crédits immobiliers proposés par les banques. Celui-ci pourrait donc passer de 4,2% à 3,5%. Le plafond du plan, actuellement à 61.200 euros, pourrait aussi être relevé pour suivre la hausse des prix dans l’immobilier, explique-t-on à Bercy. En revanche la prime d’État, comprise entre 1.000 et 1.525 euros (pour financer l’acquisition ou la construction de «logements verts»), que les épargnants touchent lorsqu’ils débloquent leur PEL pour acheter un logement pourrait être supprimée. Cette prime, finalement peu utilisée, est jugée «peu efficace pour le pouvoir d’achat». Sa suppression permettrait d’économiser une centaine de millions d’euros par an.

Depuis quelques années, le PEL est essentiellement utilisé comme produit d’épargne. Il rapporte 2,5% par an, à condition bien sûr, de ne pas toucher au capital pendant au moins quatre ans. «Dans le contexte de taux bas actuels et de faible inflation, le PEL reste rémunérateur. Il est même aujourd’hui plus attractif que le livret A pour son épargne de précaution», estime Cyril Blesson, associé chez Pair Conseil-Les Cahiers de l’Épargne. Délaissé ces dernières années, le PEL retrouve grâce aux yeux des épargnants depuis l’été, autrement dit depuis la baisse du taux du livret A (1,25 % net). Entre le 1er janvier et fin octobre 2013, ils ont versé 4,4 milliards d’euros sur les 12 millions de PEL existants (au total 190 milliards d’euros d’encours).


Économie – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis