11192017Headline:
instagram takipci hilesi hakkari escort antalya escort

Les personnes âgées prennent trop de médicaments – Le Figaro

Plus de 90% des personnes âgées de plus 80 ans consomment en moyenne dix comprimés de médicaments par jour. Des ordonnances bien trop longues qui augmentent les risques d’accidents médicamenteux et d’effets indésirables évitables, dénoncent des spécialistes français en gériatrie dans une étude qui sera présentée dans quelques jours aux Journées annuelles de la société française de gériatrie à Paris.

Les résultats, dévoilés dans Libération mardi, s’appuient sur l’analyse quantitative et qualitative des médicaments remboursés en 2011 par l’Assurance-maladie, soit un échantillon représentatif de 600.000 personnes. Il en ressort que les personnes âgées de plus de 80 ans prennent en moyenne 5 médicaments différents par jour, et 10 comprimés ou gélules.

«Une tendance lourde»

Une situation dangereuse, met en garde dans le quotidien le Pr Olivier Saint Jean, chef de service en gériatrie à l’hôpital Pompidou à Paris, qui a coordonné ces travaux. «Au-delà de trois à quatre molécules prises ensemble, on ne sait plus trop leur métabolisme, c’est-à-dire leur façon de réagir, explique-t-il. Et, surtout, à partir de cinq médicaments, le risque d’accident médicamenteux augmente considérablement.» Il concernerait 80% des patients de plus de 80 ans.

Pour le Pr Saint Jean, ces travaux révèlent une «tendance lourde» à l’allongement des ordonnances, avec «un doublement de la consommation par rapport aux années 90».

Le Pr Benoît de Wazières, chef du service de médecine gériatrique au CHU de Nîmes, fait le même constat. «Il est vrai que le nombre de médicaments prescrits chez les personnes très âgées a augmenté ces 10 dernières années. C’est en partie dû au fait qu’on vit plus vieux. Il y a notamment davantage de rescapés d’accidents cardio-vasculaires. Or, après un infarctus, vous quittez facilement l’hôpital avec une ordonnance de 5 médicaments», explique-t-il au Figaro.

Des habitudes difficiles à combattre

Le gériatre estime toutefois que de gros progrès pourraient être faits. «La difficulté de notre métier, face à des personnes très âgées, affaiblies et souvent démentes, à l’espérance de vie faible, est de ne conserver que les médicaments indispensables», souligne-t-il. Et de citer la prescription très fréquente des antihypertenseurs (50% des plus de 60 ans) ou des anti-dépresseurs.

La multiplicité des spécialistes consultés par les seniors ne facilite pas la tâche du médecin généraliste, censé «faire le tri». «Il faut savoir stratifier les risques et être capable de dire à un patient qu’on lui supprime, temporairement ou définitivement, un traitement car il est pris en préventif et non pas pour soigner une pathologie installée. C’est le cas des anti-hypertenseurs par exemple: l’hypertension est un facteur de risque, pas une maladie. On peut suspendre le traitement 15 jours.»

Mais les Français, réputés gros consommateurs de médicaments, ont leurs habitudes. «Dans notre service au CHU de Nîmes, nous avons observé que 30% des patients qui sortaient après une hospitalisation reprenaient leur vieille ordonnance et non pas la version «épurée» que nous leur avions donnée», témoigne le Pr de Wazières.

Tout en reconnaissant la nécessité de passer régulièrement en revue les ordonnances des patients âgés, le Pr Olivier Hanon, président de la société française de gériatrie, se veut moins alarmiste. Il rappelle que la France a «l’espérance de vie la plus longue». «C’est peut-être attribuable en partie au fait que nous avons facilement accès aux médicaments, grâce à notre système médical», avance-t-il.


Santé – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis