02192018Headline:

Lignes ferroviaires : pas de risque pour la sécurité – Le Point

Le Point.fr – Publié le 11/09/2013 à 21:36

La SNCF et Réseau Ferré de France (RFF) ont réagi notamment aux alertes d’un syndicat concernant la ligne Nantes/Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

La SNCF et Réseau Ferré de France (RFF) ont assuré mercredi qu’il n’y avait pas de risque pour la sécurité sur ses lignes, réagissant notamment aux alertes d’un syndicat concernant la ligne Nantes/Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Cette ligne “est un bon exemple du vieillissement des installations. Nous avons assuré la maintenance courante, c’est à une régénération complète qu’il y a lieu de procéder”, a commenté le président de Réseau ferré de France (RFF), Jacques Rapoport, mercredi lors d’une conférence de presse.

Il réitère qu’il n’existe aucun problème de sécurité, mais que les trains sont obligés de rouler à vitesse réduite, de 90 ou 140 km/h à 60km/h : “La ligne est dégradée, les performances sont de ce fait moins bonnes”. “Quand un réseau vieillit, et le réseau français a vieilli, ce sont les performances qui se dégradent et pas la sécurité. On ne conduit pas (les trains) à la vitesse maximum. Un réseau, une installation vétuste, ne porte pas atteinte à la sécurité”, a-t-il souligné.

La CFDT avait pointé du doigt mercredi, sur Europe 1 et dans Le Parisien, des infrastructures à bout de souffle sur la ligne de TER Nantes/Saint-Gilles-Croix-de-Vie, et des cheminots contraints à raccommoder comme ils le peuvent.

Alerte des syndicats

Fabian Tosolini, membre de la commission exécutive de la CFDT transports environnement, a indiqué qu'”il y a un problème de maintenance sur cette ligne mais que les cheminots ne feront jamais circuler un train sur des voies inaptes à la sécurité. Sur cette ligne la vitesse a été réduite. La sécurité est une priorité pour les cheminots”.

De son côté, le secrétaire régional adjoint de la CFDT SNCF Christian Guilloteau a expliqué que “le matériel et les circulations nombreuses – treize trains par jour sur une ligne initialement conçue pour une desserte estivale – occasionnent des dommages parce que le matériel est lourd et l’infrastructure en elle même est complètement dépassée vis-à-vis de ce qu’elle devrait être compte tenu de son trafic”. “C’est une ligne qui devrait être rénovée en septembre 2014 : la question que la CFDT a soulevée c’est comment allons-nous faire pour maintenir un niveau de sécurité tel que nous sommes en droit de l’attendre entre aujourd’hui et septembre 2014″, a-t-il ajouté précisant que la portion “malade” était celle jusque-là réputée “apte à 90 km/h”.

Nouvelle expertise

“Les personnes chargées de l’entretien trouvaient qu’il y avait une usure assez importante de cet axe là depuis quelque mois : il convenait d’obtenir des mesures rapides pour obtenir des limitations de vitesse”, a expliqué Christian Guilloteau, précisant que la SNCF avait été alertée une première fois en avril.

Suite à cette nouvelle alerte cette semaine, une nouvelle expertise devrait être lancée avant la fin de l’année, a-t-il indiqué. “Il s’agissait d’alerter les pouvoirs publics sur l’état du réseau secondaire”, a-t-il expliqué, soulignant qu’une ligne comme Nantes/Saint-Gilles avait initialement été conçue pour une desserte estivale et n’était passée à une desserte à l’année qu’en 2002.

“La politique des conseils régionaux est de développer l’activité TER : mettre plus de trains a engendré une usure prématurée sur des infrastructures qui ne pouvaient pas supporter une augmentation de trafic”, a-t-il martelé.


Santé – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code