01182018Headline:

L’OM puni par Arsenal – Sports.fr

Elie Baup sait dans quelle direction se trouve la bonne porte de sortie pour son équipe. (Reuters)

Battu mercredi par Arsenal (1-2) après avoir fait preuve de maîtrise pendant une heure lors de sa première sortie européenne, l’Olympique de Marseille veut croire en des jours meilleurs en Ligue des champions.

“Le résultat est là, on a un sentiment de déception et de frustration.” Difficile de ne pas voir le verre à moitié vide (et même un peu plus) quand son équipe vient de s’incliner à domicile. Elie Baup, l’entraîneur de l’Olympique de Marseille, sait que les points “sont chers” en Ligue des champions. Et que ses hommes pourraient traîner ce revers face à Arsenal (1-2) lors de la première journée de la compétition comme un boulet jusqu’au terme de cette phase de poules.

Pourtant, les raisons d’espérer existent. Parce que l’OM s’est déjà sorti de ce type de situation en 2011 en allant s’imposer à Dortmund après avoir déjà abandonné les trois points aux Gunners sur sa pelouse. Arsène Wenger s’en souvient. Et encourage le club phocéen à “tirer les enseignements positifs de ce match et d’insister”. Car voilà l’autre bonne nouvelle du côté phocéen : le vice-champion de France s’est montré au niveau de l’adversaire pour cette première sortie européenne.

Etre plus réalistes et éviter les erreurs, c’est ça le haut niveau, c’est ça la Ligue des champions.

Elie Baup

“Marseille a fait un bon match, surtout en première mi-temps, puis l’OM est devenu moins mobile en seconde et on a su en profiter, a analysé Arsène Wenger. Je m’attendais à une telle résistance de l’OM, il n’y a que les Marseillais qui sont convaincus qu’ils n’ont pas une bonne équipe. Moi j’étais convaincu avant le match.” Au point d’avoir le sentiment de s’en être sorti à bon compte. “C’est un bon résultat, surtout vu la physionomie du match, en convenait Bacary Sagna, le latéral droit des Gunners. On a su être patient et efficace. Ils n’ont pas à rougir. Ils ont joué leur jeu. On a vu une bonne équipe de Marseille ce soir. C’est un peu un coup du sort pour eux.”

Le dégagement raté de Jérémy Morel aura été fatale aux Marseillais. “Au bout d’une heure de jeu, je me suis dis que le premier qui marquait allait gagner. En Ligue des champions, les statistiques montrent que celui qui ouvre le score a 78% de chances de l’emporter”, a rappelé Arsène Wenger. Mais Elie Baup ne voulait pas “accabler un joueur qui a fait un très grand match devant Walcott”, préférant stigmatiser le manque de réalisme de ses joueurs. “Ils (les Anglais) ont fait le dos rond quand il le fallait, ils se sont montrés réalistes quand il le fallait. On doit savoir s’en inspirer”, a-t-il relevé.

Une issue heureuse dans ce groupe F très relevé, pour preuve la victoire de Naples contre Dortmund (2-1), est à ce prix. Et l’entraîneur marseillais y croit : “L’affaire n’est pas simple mais tant que l’on n’aura pas fait les cinq matches restants, il faut y croire et s’appuyer sur ce qu’il y a eu de positif ce soir en termes de qualité de jeu tout en essayant d’être plus réalistes et d’éviter les erreurs. C’est ça le haut niveau, c’est ça la Ligue des champions.” C’est bien résumé.


Sport – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code