07222017Headline:
escort beyoglu

L’Unedic table sur 130 000 chômeurs de plus d’ici fin 2014 – Le Figaro

Le chômage repartira à la hausse l’an prochain, avec 75.600 chômeurs de catégorie A de plus au compteur fin 2014, après une augmentation de 168.800 cette année. Soit un total de 244.000 demandeurs d’emploi supplémentaires en deux ans !

Pour le régime de l’assurance-chômage, l‘inversion de la courbe du chômage en fin d’année, chère à François Hollande, n’aura pas lieu. Dans ses prévisions publiées jeudi, l’Unedic table bien sur une hausse faible du nombre de chômeurs au dernier trimestre (et même nulle pour ceux de catégorie A). Mais ce fléchissement ne durera pas. Le chômage repartira à la hausse l’an prochain, avec 75.600 chômeurs de catégorie A de plus au compteur fin 2014, après une augmentation de 168.800 cette année. Soit un total de 244.000 demandeurs d’emploi supplémentaires en deux ans! Compte tenu que 110.000 se sont inscrits depuis janvier, plus de 130.000 vont apparaître dans les fichiers de Pôle emploi d’ici à la fin 2014. Le contraire d’une inversion… Pour l’Unedic, le redémarrage de l’emploi dans le secteur privé ne se produira pas avant le quatrième trimestre 2014. Et c’est donc principalement le recours aux contrats aidés qui permettra le ralentissement du chômage fin 2013. Or le gouvernement, lui, compte sur de nettes créations d’emploi en 2014, soutenues par le secteur non marchand mais aussi par le privé. Le crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) créerait à lui seul 90.000 postes. Et ce sachant que cette prévision a été jugée «discutable à court terme» par le Haut Conseil des finances publiques. Et que l’Unedic a pris en compte, dans ses dernières prévisions, la récente embellie de la croissance française.

Car pour mauvaises qu’elles soient, les données publiées hier le sont moins qu’en mai où l’organisme tablait sur une hausse plus forte – supérieure de 63.400 personnes – du nombre de chômeurs en catégorie A en 2013 et 2014. En cohérence avec ces nouvelles estimations, l’Unedic a revu à la baisse ses prévisions de déficit. Ce dernier serait de 4,1 milliards en 2013 et de 4,4 milliards en 2014. Si bien que la dette du régime atteindrait 17,9 milliards fin 2013 (et non 18,5 milliards comme prévu en mai) puis 22,2 milliards fin 2014, au lieu de 24,1 milliards escomptés il y a trois mois. Des chiffres qui restent malgré tout… abyssaux et n’appellent aucun satisfecit.


Économie – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis