07222017Headline:
escort beyoglu

Obama sur la paralysie de l’Etat : “Le temps presse” – Le Nouvel Observateur

Sur le même sujet

Le président Barack Obama doit s’exprimer depuis la Maison Blanche lundi 30 septembre à 16h45 (22h45 en France), à quelques heures d’une paralysie annoncée de l’Etat fédéral américain.

L’intervention de Barack Obama depuis la salle de presse de la résidence exécutive est prévue à un peu plus de sept heures de la fin de l’année budgétaire.

Quelques heures plus tôt, le Sénat américain a rejeté le projet de loi de finances temporaire adopté ce week-end par la Chambre des représentants, prolongeant le blocage et augmentant le risque de paralysie à partir de mardi matin. Les 54 sénateurs démocrates, qui disposent de la majorité, ont voté contre un texte qui aurait permis de financer l’Etat fédéral à partir de mardi matin, mais qui sapait la loi sur la santé de Barack Obama.

Il restait alors moins de dix heures aux deux chambres, chacune contrôlée par un parti différent, pour adopter un texte commun et empêcher une fermeture partielle des agences fédérales. Malgré l’absence d’accord sur le budget entre démocrates et républicains au Congrès, Barack Obama s’était dit à la mi-journée lundi “pas du tout résigné” à une paralysie de l’Etat, qui semblait pourtant imminente.

Un acte pur d'”automutilation”

Face aux journalistes dans le Bureau ovale, moins de 12 heures avant l’échéance de la fin de l’année budgétaire, le président américain avait annoncé qu’il rencontrerait lundi et mardi les responsables du Congrès mais qu’il ne négocierait pas sous la menace d’une fermeture des services gouvernementaux ou d’un défaut sur la dette souveraine des Etats-Unis.

“Je l’ai déjà dit, le Congrès a deux responsabilités : voter un budget, payer les factures. Et je ne suis pas seulement ouvert à des négociations pour bâtir un budget de long terme, je suis désireux d’avoir ces discussions”, avait insisté Barack Obama, qui s’exprimait après avoir reçu le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à la Maison Blanche.

La seule manière de le faire, c’est que tout le monde s’assoit à la table en toute bonne foi, sans menacer de s’en prendre aux femmes, aux anciens combattants et aux enfants avec une fermeture des services fédéraux, et on ne peut évidement pas non plus mener des négociations sensées sous la menace d’un défaut de paiement, qui serait le premier de l’histoire des Etats-Unis”, avait-t-il ajouté.

L’absence de discussions directes entre les deux camps faisait craindre la première fermeture de l’Etat fédéral depuis janvier 1996, culmination de près de trois années de confrontation permanente entre démocrates et républicains sur le budget. Plus de 800.000 employés jugés non essentiels pourraient être mis en congés sans solde, sans garantie de paie rétroactive, si les parlementaires du Congrès ne votaient pas une loi de finances temporaire d’ici lundi minuit (6 heures mardi en France), l’heure officielle du début de l’exercice budgétaire 2014. Un acte pur d'”automutilation”, selon le président Barack Obama.

Les élus devront en outre prochainement se pencher sur le plafond de la dette, qui doit impérativement être relevé d’ici le 17 octobre pour éviter un éventuel défaut de paiement.


Économie – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis