07212017Headline:
escort beyoglu

OM-PSG (1-2) : le PSG, champion à toute épreuve – Le Parisien

Le PSG écrase tout sur son passage. Vainqueurs hier au Stade-Vélodrome à l’issue d’un scénario à couper le souffle, les troupes de ont confirmé leur excellent état de forme. Réduits à dix après l’expulsion de Thiago Motta (30e) et menés au score dans la foulée, ils ont puisé dans leurs réserves comme jamais pour renverser le sort d’un match très mal engagé.

«?Bravo à tout le monde, glisse Blaise Matuidi. Là, il faut vraiment féliciter tous les joueurs. On est allés chercher ce résultat. On est fiers de ce qu’on a fait.?»

Timides assauts marseillais
Grâce à ce succès de prestige à Marseille, le premier depuis l’arrivée des nouveaux propriétaires qatariens, Ibrahimovic et ses amis ont fait le ménage en du . Désormais, il y a la Ligue 1 d’un côté, le PSG et l’AS Monaco de l’autre.
Alors que le premier quart de la saison se referme, les deux géants du football français se retrouvent ainsi en tête à tête, avec quatre longueurs d’avance sur leurs premiers poursuivants.

Qui a dit que l’argent ne faisait pas le bonheur ? En matière de football à tout le moins, il réduit la probabilité d’être malheureux. On peut d’ailleurs prédire, sans risquer de se tromper beaucoup, que l’écart creusé hier soir entre la classe business et la classe éco de notre compétition nationale est appelé à s’élargir encore dans les prochains mois. Ce serait en tout cas le sens de l’histoire.

Hier, la belle mécanique parisienne s’est donc enrayée à la demi-heure de jeu à la suite d’une erreur individuelle : un défaut d’appréciation de Thiago Motta au coeur de sa surface de réparation. En mauvaise posture, l’Italo-Brésilien coupait la trajectoire de Mathieu Valbuena. L’arbitre de la rencontre désignait alors le point de penalty, Motta était expulsé sur le champ et André Ayew se chargeait d’exécuter la sentence. Peu inspirés jusqu’alors, malmenés par des Olympiens vifs et entreprenants, les Parisiens se trouvaient dans l’obligation de réagir. Poussés dans leurs derniers retranchements, ils ont eu l’immense mérite de ne pas baisser la tête. Juste avant la pause, comme dans un film, les latéraux se chargeaient du boulot : centre de Van der Wiel et but de Maxwell (45e).

A 10 contre 11, les champions de France domptaient ensuite les timides assauts marseillais et se permettaient même d’aller jeter un coup d’oeil à la fenêtre. Juste pour voir. Sur l’une de leurs rares incursions dans la surface adverse, le PSG obtenait un penalty inespéré grâce à Marquinhos. Ibra le chasseur magnifique ne manquait pas la cible (66e) et offrait le premier succès du PSG au Vélodrome depuis cinq ans. L’un des plus beaux assurément de l’histoire du club parisien.


Sport – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis