11202017Headline:
instagram takipci hilesi hakkari escort antalya escort

Ouf, Larry Summers ne va pas présider la Fed ! – Les Échos

de Jean-Marc Vittori

Janet Yellen, actuelle vice-présidente de la Fed, y est entrée comme économiste il y a plus de trente-cinq ans.

Janet Yellen, actuelle vice-présidente de la Fed, y est entrée comme économiste il y a plus de trente-cinq ans.

L’expédition avançait prudemment dans le brouillard, mais le sommet n’était plus très loin. Après une longue marche dans la neige, des dérapages douloureux et une tempête séculaire, les huit hommes et les quatre femmes de l’équipée étaient épuisés. Le chef de cordée avait d’ailleurs annoncé qu’il passerait bientôt la main. Selon toute vraisemblance, la relève devait s’opérer au début de la descente, souvent le moment le plus dangereux en montagne. Le choix du nouveau meneur était donc vital. Un choix incombant non à l’équipée, mais au responsable suprême, installé dans son camp de base 2.000 mètres plus bas. Il avait hésité à parachuter l’un de ses proches, randonneur aguerri mais novice de la haute montagne. Finalement, celui-ci jeta l’éponge. Et c’est une femme de l’expédition qui fut choisie. Une révolution dans le milieu très mâle de l’alpinisme…

Ainsi présentée, l’histoire qui vient de se passer non dans la haute montagne mais dans la haute finance paraît assez logique. Ben Bernanke, patron de la Réserve fédérale des Etats-Unis, achève sa huitième année et son second mandat à la tête de la Réserve fédérale des Etats-Unis, une institution essentielle de la vie économique mondiale puisqu’elle détermine le prix et la quantité de la monnaie du monde qu’est le dollar. Il n’avait pas fait mystère de sa volonté de passer à autre chose. La fatigue et la lassitude sans doute. Peut-être aussi la conscience de ses limites – il a passé sa vie d’universitaire à étudier les moyens de lutte contre les grandes crises financières (Etats-Unis des années 1930, Japon des années 1990), et non la sortie de crise vers laquelle semble s’orienter désormais l’économie des Etats-Unis.

Pour lui succéder, deux candidats s’étaient dégagés du lot ces derniers mois. Janet Yellen, candidate de l’intérieur, actuelle vice-présidente de la Fed, où elle a commencé comme économiste il y a plus de trente-cinq ans. Et puis Larry Summers, candidat de l’extérieur, à la carrière très variée – enseignant à Harvard puis président de la prestigieuse université, économiste en chef de la Banque mondiale, ministre du gouvernement Clinton, consultant pour des grandes banques comme Citigroup – mais sans compétence particulière en économie monétaire. Summers avait la préférence de Barack Obama, dont il présida le comité des conseillers économiques. Mais il a jeté l’éponge dimanche soir. Sauf surprise de dernière minute, Yellen devrait devenir la première femme à diriger la Fed. C’est une bonne nouvelle. Et une belle leçon pour l’Europe.

Une bonne nouvelle, car la connaissance intime de la montagne monétaire est aujourd’hui indispensable pour présider la Fed, qui est à un point crucial de son histoire. Elle devra bientôt franchir le col de la reprise économique. Ses dirigeants vont commencer à réduire les fabuleuses largesses monétaires dont ils ont inondé le monde depuis cinq ans, peut-être dès cette semaine. Un mot de travers, et c’est la chute dans le ravin. Or Larry Summers n’a jamais creusé la théorie monétaire et le mot de travers est l’une de ses spécialités. Esprit brillantissime, il a un goût prononcé pour la provocation qui lui a par exemple valu la plus brève présidence de l’histoire d’Harvard, pour cause d’interrogations sur les moindres «  aptitudes intrinsèques » des femmes à mener une carrière scientifique.

Sans même envisager le parachutage de Larry Summers, l’équipe dirigeant la Fed traverse un passage critique. Ici s’arrête la métaphore montagnarde. Car le chef de cordée n’est pas le seul à partir dans les mois qui viennent. Au sein de l’équipe qui détermine la politique monétaire de la Fed, le FOMC (Federal Open Market Committee), le tiers des douze membres change traditionnellement au 1er janvier. C’est la rotation des membres régionaux, qui représentent à tour de rôle les Réserves des différentes régions du pays. Mais, en 2014, comme le souligne l’économiste Christian Parisot, du courtier Aurel BGC, un autre tiers va changer suite à un concours de circonstances rarissime. Autrement dit, c’est une équipe de bleus qui va piloter la Fed à l’un des moments les plus délicats de son histoire. Mieux vaut que leur chef ait déjà quelque expérience !

Une belle leçon pour l’Europe ensuite. Ou peut-être même deux leçons. D’un côté, une leçon de diversité. La finance publique est déjà plus ouverte aux femmes en Amérique qu’en Europe. Il y en a quatre parmi les douze membres de l’actuel FOMC, alors qu’il n’y en a aucune parmi les dix-sept du Conseil des gouverneurs, l’instance équivalente de la Banque centrale européenne (BCE). Jamais la banque centrale d’un grand pays européen n’a été dirigée par une femme. Or la présence féminine est peut-être encore plus indispensable dans les cercles dirigeants de la régulation financière qu’ailleurs. Car il s’agit avant tout d’évaluer des prises de risque. Et s’il y a une différence entre les femmes et les hommes mise en évidence par les chercheurs, au-delà du fait d’enfanter ou non, c’est l’attitude face au risque.

Leçon de démocratie de l’autre côté. Larry Summers a renoncé parce qu’il risquait de ne pas être approuvé par le Sénat. «  Tout processus possible d’approbation serait acrimonieux », a-t-il écrit dans sa lettre à Barack Obama . Des organisations féminines se sont mobilisées contre sa nomination. Des élus démocrates aussi, car il a appuyé par le passé des décisions jugées trop favorables aux banquiers. Le président ne pouvait pas passer outre. En Europe, au contraire, les nominations au directoire de la BCE relèvent du Conseil européen, sans avis du Parlement. En ces temps de doute profond, c’est un périlleux déni de démocratie.

Jean-Marc Vittori

Jean-Marc Vittori est éditorialiste aux « Echos »

Écrit par Jean-Marc VITTORI
Editorialiste



Économie – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis