11192017Headline:
instagram takipci hilesi hakkari escort antalya escort

Pour Deschamps, Evra est légitime – Sports.fr

Patrice Evra possède aux yeux de Didier Deschamps un vécu et une expérience incontournables. (ICON SPORT)

Très commentés, le discours de Patrice Evra et ses conséquences à la mi-temps du match de l’équipe de France face à la Biélorussie (4-2) a pu laisser sceptique sur l’influence dans le vestiaire tricolore d’un joueur toujours controversé. Didier Deschamps, invité de Telefoot, n’y trouve rien à redire.

J’ai juste fait mon boulot d’ancien.Patrice Evra, salué par plusieurs de ses coéquipiers, Franck Ribéry en tête, pour sa prise de parole présentée comme décisive à la mi-temps du match de l’équipe de France face à la Biélorussie (4-2) mardi dernier, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2014, a suscité bien des commentaires. Et notamment sur la légitimité d’un joueur à l’image toujours aussi controversée depuis les évènements de Knysna, mais toujours doué, malgré son statut de remplaçant lors de cette rencontre, d’une forte influence sur le vestiaire tricolore. Au point, diront certains, de laisser supposer que le joueur Evra aurait su trouver les mots qui ont manqué à l’entraîneur Didier Deschamps.

Une version que semblait soutenir ce dimanche matin sur le plateau de l’émission Telefoot Bixente Lizarazu, le consultant vedette de TF1, auprès du sélectionneur tricolore, qui fut son coéquipier et capitaine au sein de l’équipe de France championne du monde en 1998. Et qui a eu le don d’irriter Deschamps : “Ça ne va pas en opposition, le fait qu’il y ait des joueurs qui parlent. Le rituel est toujours le même dans le vestiaire lors d’une mi-temps. Bien sûr que j’ai parlé, Pat (Evra) a parlé et d’autres aussi… Je ne comprends pas pourquoi ça peut déranger. Il est dans une position de remplaçant, il a connu l’après-midi un deuil important dans sa famille… Si c’est reprocher à quelqu’un, d’avoir une attitude qui va dans le sens du collectif en étant remplaçant, moi, j’ai du mal à comprendre. Ce qui s’est passé il y a 3 ans, c’était plus que négatif ; là, ça va dans le sens du collectif. Ou alors qu’on me dise : « De toute façon, Evra, il ne faut plus qu’il soit là. » Moi, ce n’est pas ma façon de penser.” Lizarazu, visiblement pas convaincu, insiste et s’étonne de l’incapacité de ce groupe France à renouveler ses leaders.

Ça ne s’invente pas du jour au lendemain. Il faut une légitimité, un vécu. (…) Il y a un moment qu’il (Evra) est là. Si je le prends depuis le début de l’aventure, ce n’est pas pour lui faire plaisir ou parce que je l’ai connu quand j’étais à Monaco. (…) Oui, il est important et il est titulaire à Manchester. Ça fait six ans qu’il joue soixante matches par saison. Après, il peut être bon ou moins bon, et si je ne l’ai pas fait joué ce deuxième match, je lui ai expliqué…” On l’aura compris : Evra, s’il n’est pas incontournable sur le terrain, conserve dans l’esprit de Deschamps une place à part. Et son intervention en Biélorussie en est la preuve : “Ça part d’un bon sentiment, je ne vois pas pourquoi on trouverait quelque chose de négatif là-dedans parce que ça va dans le sens du collectif. C’est ce qui m’intéresse.


Sport – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis