11212017Headline:
instagram takipci hilesi hakkari escort antalya escort

Rui Costa, première pour le Portugal – Sport 24

Le Figaro.fr 29/09/2013 – Mise à jour à 20h09

Cyclisme Par Jean-Julien Ezvan, 29-09-2013

Rui Costa, du rêve à la réalité – AFP

Le futur coureur de la formation Lampre, double vainqueur d’étape sur le dernier Tour de France, a su forcer la décision et créer la sensation en se jouant des Italiens et des Espagnols.

Vainqueur du Tour de Suisse, à l’honneur sur les routes du Tour (deux étapes à Gap et au Grand-Bornand sous les couleurs de Movistar), Alberto Rui Costa s’est, dans les artères de Florence, faufilé dans la lutte des favoris pour décrocher les couleurs de l’arc-en-ciel. Une première portugaise. Devant les Espagnols Joaquim Rodriguez et Alejandro Valverde qui complète sa collection de places d’honneur sur les championnats du monde (2een 2003 et 2005, 3e en 2006 et 2012). Vincenzo Nibali terminant, meurtri, au pied du podium. Philippe Gilbert, rendait, lui, son maillot sans avoir démérité (9e).

Au terme d’une course animée, dominée par les équipes italienne qui effectuait la sélection et espagnole, discrète, qui a cru jaillir avec à propos, avant de voir filer Rui Costa (qui fut suspendu 5 mois pour un contrôle à un stimulant en 2010). Après Milan-San Remo (course balayée par la neige et écourtée) et de nombreuses étapes d’un Giro traversé par des conditions épouvantables (pluie, neige, 19e étape annulée), le championnat du monde, à Florence, a été perturbé par les conditions météorologiques exécrables, sous la forme d’une pluie infernale laissant finalement filtrer quelques rayons de soleil à 3 tours de l’arrivée pour édulcorer une journée usante.

panoramic_cyflo29092013_020.493jpg

Le parcours (272,3 km, parsemés de trois difficultés Fiesole 4,4 km à 5%, Via Salviati 600 m avec un pic à 18%, Via Trento 200 m à 10%) s’alliait en effet pour produire une impitoyable course par élimination rappelant par séquences le Mondial 1980 qui sacra Bernard Hinault à Sallanches. Dès les premiers kilomètres de l’épreuve Elite, un groupe de 5 filait : l’Autrichien Mathias Brandle, le Tchèque Jan Barta, le Vénézuélien Yonder Godoy, le Tunisien Rafes Chtioui et le Polonais Bartosz Huzarski. Après 100 km depuis Lucques dans des conditions épouvantables comparables aux éditions 1993 à  Oslo (sacre d’Armstrong) ou 1998 à Valkenburg (titre pour Camendzind), au premier passage sur la ligne à Florence (à 166 km de l’arrivée), l’écart grimpait à 7’46’’ sous une pluie entêtante. Sur le circuit italien, les chutes (Contador, Horner, Evans… jusqu’à Uran à moins de 10 km de la ligne) se multipliaient. Vite suivies par les abandons. En nombre. Cavendish, Wiggins, Roche, Van Garderen, Evans, Porte, Barguil… A mi-course, la course avait opéré une coupe profonde dans les ambitions sous l’impulsion des Italiens très unis. A 6 tours de l’arrivée, 78 coureurs (208 au départ) composaient le peloton principal. Froome,  Qiuintana et Riblon disparaissaient à leur tour. Huzarski prolongeant la folle aventure jusqu’à moins de 40 km de l’arrivée et plus de 6 heures passées en tête. Nibali chutait à 34 km de l’arrivée en glissant sur une bande blanche avant de reprendre sa place dans le groupe de tête. 42 coureurs attaquaient le dernier tour en tête. L’Italie y croyait. L’Espagne allait abattre ses cartes, Rui Costa sortir de sa boîte. Avec le sans froid du buteur ne laissant pas filer l’occasion de faire mouche.

365752-01-02.493jpg

Côté français, une image restera, l’attaque, le culot, l’envie de Romain Bardet (première sélection) à 21 km de la ligne. Au plus fort de la via Salviati. Pour le reste, l’équipe de France a, à l’image de Thomas Voeckler, lutté avec cœur pour boucher les trous, rester collée au peloton des favoris. Cyril Gautier a montré le bout du nez en s’intercalant derrière le duo de tête à 3 tours de l’arrivée. Voeckler lui n’a pas hésité à 60 km de la ligne à jouer le précieux rôle d’équipier. Vichot (18e) et Bardet (28e) étaient alors les derniers Bleus à entretenir l’espoir d’une performance de choix dans le clan bleu. Le champion de France résumait : «J’ai fait un peu la course à l’envers, j’étais toujours dans des cassures et j’ai mis cinq tours à être dans le groupe, ce sont des efforts qu’on paie (…) Rui Costa c’est un coureur qui sent bien la course, qui fait les efforts au bon moment.» De son côté, le 15e du dernier Tour glissait : «On n’a pas à rougir de notre comportement, on a une équipe de France très homogène, on peut prendre date pour l’avenir.» Barguil (pris dans une chute collective, peu avant la mi-course) et Riblon avaient, eux, abandonné. Bernard Bourreau, le sélectionneur national, concluait : «Je suis un peu déçu tout de même, mais les garçons ont fait preuve beaucoup de courage dans des conditions désastreuses, infectes. J’ai apprécié l’attaque de Romain (Bardet) à un tour et demi de l’arrivée, le courage du petit Cyril Gautier qui a mis le feu aux poudres. On savait qu’arriver avec les tous meilleurs serait difficile. Le comportement de la jeune génération? Très bien, on ne peut rien leur reprocher, on est battu, mais ils sont jeunes, il ne leur manque pas grand chose…»

Le classement :

1. Rui Costa (Por), les 272,2 km en 7 h 25’44’’

(moyenne: 36,65 km/h)

2. Joaquim Rodriguez (Esp), même temps

3. Alejandro Valverde (Esp) à 16’’

4. Vincenzo Nibali (Ita), même temps

5. Andriy Grivko (Ukr) à 31’’

6. Peter Sagan (Svq) à 34’’

7. Simon Clarke (Aus)

8. Maxim Iglinskiy (Kaz)

9. Philippe Gilbert (Bel)

10. Fabian Cancellara (Sui)

11. Bauke Mollema (P-B)

12. Lars-Petter Nordhaug (Nor)

13. Dani Moreno (Esp)

14. Simon Geschke (All)

15. Sergio Henao (Col)

16. Michele Scarponi (Ita), tous même temps

17. Filippo Pozzato (Ita) à 1’05’’

18. Arthur Vichot (Fra)

19. Edvald Boasson Hagen (Nor)

20. Jakob Fuglsang (Dan) même temps ;…

Le palmarès des Mondiaux 2013

MessieursCourse élite: Rui Costa (Por)Contre-la-montre élite: Tony Martin (All)Course espoirs: Matej Mohoric (Slo)Contre-la-montre espoirs: Damien Howson (Aus)Course juniors: Mathieu Van der Poel (P-B)Contre-la-montre juniors: Igor Decraene (Bel)DamesCourse en ligne: Marianne Vos (P-B)Contre-la-montre: Ellen Van Dijk (P-B)Course juniors: Amalie Dideriksen (Dan)Contre-la-montre juniors: Séverine Eraud (Fra)

A lire aussi

COMMENTAIRES DES INTERNAUTES ( 0 )

Aucun commentaire


AJOUTER UN COMMENTAIRE

LE FLASH

  1. 29/09 Cyclisme, Mondiaux : Vichot : «Carbonisés»
  2. 29/09 Cyclisme : Voeckler : «Un fer à repasser»
  3. 29/09 Cyclisme, Mondiaux : Rui Costa sacré
  4. 29/09 Cyclisme, Mondiaux : Froome renonce
  5. 29/09 Cyclisme, Mondiaux : Abandon de Barguil
  6. 29/09 Cyclisme, Mondiaux : Kolobnev volé mais partant
  7. 29/09 Cyclisme : Soupçons sur Tiernan-Locke
  8. 28/09 Cyclisme, Mondiaux : Vos garde son titre
  9. 28/09 Cyclisme, Mondiaux : Voeckler : «Electron libre»

Téléchargez l'application Sport24.com Ce soir à la télé

Get Adobe Flash player

DERNIERS TWEETS DE LA RÉDACTION

livescore


Sport – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis