07212017Headline:
escort beyoglu

Taxe à 75% : les concessions que réclament les clubs de foot – Le Figaro

Bien que le gouvernement assure que les clubs de football n’obtiendront aucune compensation, leurs présidents, qui sont reçus cet après-midi par François Hollande, gardent espoir.

«Les Français ne comprendraient pas que le football soit exonéré de l’effort collectif», «Les clubs paieront la taxe à 75%»… Tour à tour, Jean-Marc Ayrault puis Bernard Cazeneuve, à la suite de François Hollande, ont réaffirmé la volonté du gouvernement de faire payer la taxe à 75% aux clubs de football. La réunion entre le chef de l’État et les présidents de clubs, programmée ce jeudi à 16h30, semble donc jouée d’avance: ces derniers n’obtiendront rien de la part d’un François Hollande, déjà affaibli par plusieurs reculades. Pourtant, ils gardent le secret espoir de faire reculer, comme les «Pigeons» (ces chefs d’entreprise frondeurs) ou encore la jeune Leonarda, François Hollande. Leur arme? Un sondage publié jeudi qui montre que 67% des Français considèrent qu’il est anormal que les clubs paient la taxe à la place des joueurs. Tour d’horizon des aménagements que réclament le football français.

• Supprimer la rétroactivité de la taxe

À défaut d’un retrait du texte, les présidents de clubs réclament la suppression de l’effet rétroactif de la taxe. Autrement dit, ils refusent de payer le moindre euro sur les contrats de joueurs signés dans le passé. En revanche, ils accepteraient le principe d’une taxation sur les nouveaux contrats. En clair, ils souhaitent que la taxe s’applique non pas sur les revenus 2013, mais à partir de 2014. La non-rétroactivité de la taxe ferait perdre plus de 100 millions d’euros à l’État. «Nous sommes tous sur des CDD et non des CDI. La rétroactivité pose un vrai problème par rapport à nos contrats. On ne peut pas bouger ces contrats», affirme le président du syndicat des clubs (UCPF), Jean-Pierre Louvel.

• Baisser le taux du plafond

La taxe à 75% coûterait 44 millions d’euros au clubs professionnels de football, selon une estimation chiffrée par la Ligue de football professionnel. Un montant qui viendrait s’ajouter aux 60 millions de déficit que le football français devrait annoncer pour la saison 2012-2013. «Il est inacceptable que le gouvernement taxe des entreprises qui perdent de l’argent», hurle Jean-Pierre Louvel, également président du club de deuxième division, Le Havre. La nouvelle mouture prévoit que la taxe coûtera à chaque équipe 5% de leur chiffre d’affaires. Un chiffre que les dirigeants du football français aimeraient baisser à 1%. Si tel était le cas, le PSG ne paierait plus «que» quatre millions au lieu de 20 millions, Lyon, Lille et Marseille, environ un million au lieu de cinq, Saint-Etienne, 200.000 euros au lieu d’un million et Guingamp et Ajaccio, 10.000 euros au lieu de 50.000 euros.


Sport – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis