04262018Headline:

Tennis ATP Shanghaï Djokovic passe Tsonga – L’Equipe.fr

Novak Djokovic 28 – France : 0. Voilà le rapport de force entre le Djoker et les joueurs français depuis 2010. Samedi, Jo-Wilfried Tsonga n’a pas pu stopper l’hémorragie. Malgré un bon retour dans le match, il a fini par plier lors de cette demi-finale (6-2, 7-5). Novak Djokovic, tenant du titre a décroché sa place pour la finale du Masters 1000 de Shanghai. Evoluant globalement un cran au-dessus samedi, le Serbe a donc remporté sa 11e victoire en 16 duels face au n°1 français avec une série en cours de 9-0. C’est la 19e victoire de suite en Chine pour le Serbe, maître de Pékin et Shanghai.

”Nole” a mis une main de fer sur cette rencontre face à un joueur puissant et imprévisible dont il se méfie. Il sait que s’il le laisse dicter le jeu, la tornade n’est pas loin. Mais depuis le quart de l’Open d’Asutralie 2010, le Serbe a trouvé la clé alors que le Français a perdu la sienne. Le début de match du 9e joueur mondial n’a pas aidé (0-3), mais la balle de 4-0 double break sauvée l’a libéré, lui permettant de sortir un jeu de retour exceptionnel (2-3). Même pas mal, a répondu ”Djoko” (6-2). Blessé entre Wimbledon et Metz, Tsonga manquait de repères face à un cador. Débordé, partant trop souvent à la faute (35 en tout – 21 coups gagnants – contre 14 pour Djokovic, et 22 coups gagnants), hésitant entre patience et attaque, il voyait l’ex n°1 mondial lui marcher dessus (6-2, 4-2). Le Serbe avait retourné 89% des premières et 92% des secondes, neutralisant le jeu du Tricolore.

Mais en 2013, Djokovic a parfois les nerfs qui s’emballent. Un mauvais jeu de service à 4-2, une décision d’arbitrage (ne pas rejouer un point gagné au Challenge par Tsonga) et c’est le grillage de fusible. Fou de rage contre l’arbitre, il s’est retrouvé à 4-4 en un clin d’oeil. Occupé à chambrer et à fusiller l’arbitre du regard, il a laissé Tsonga se révolter. ”Jo” a mieux choisi ses montées alors que jusque-là il s’était acharné sur le revers – généralement imparable – du Serbe, a tenu à l’échange et a troué la défense adverse en coup droit. A 4-5 0-30, il a servi le plomb et a continué de rentrer dans la tête du Djoker. Sauf que ce dernier, l’orgueil en avant et le calme revenu, n’a rien lâché en retour à 6-5, a retrouvé longueur de balle, intensité et précision pour convertir sa deuxième balle de match sur un coup droit gagnant. Les poings serrés et les cris sonores. Déterminé, parfois tendu et irritable, le Serbe semble avoir été piqué au vif par la perte du trône : il veut déboulonner tout ce qui bouge. Tsonga, lui, sera 9e à la Race lundi après ce joli coup chinois, mais il aurait sans doute préféré faire sauter le verrou Djokovic.

Carole BOUCHARD


Sport – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code