07232017Headline:
escort beyoglu

Une année 2012 médiocre pour la consommation des ménages – Les Échos

Les dépenses des ménages en biens ont reculé de 0,2 % en moyenne l’an dernier. Rigueur oblige, les économistes n’attendent pas de rebond en 2013.

DR

DR

Les derniers chiffres de l’Insee le confirment : la consommation n’est clairement plus un moteur de croissance pour l’économie. Restées stables en décembre, les dépenses des ménages en biens ont reculé, en moyenne, de 0,2 % l’an dernier. Ce repli fait suite à une stabilité en 2011. Ce n’est cependant pas la première fois que la consommation en biens manufacturés, énergie et alimentation s’inscrit en repli. Au début de la crise, en 2008 et 2009, elle avait déjà baissé de 0,2 % puis 0,1 %.

Ce chiffre est conforme aux prévisions de l’Institut statistique qui s’attend à ce que la consommation totale (c’est-à-dire en ajoutant les dépenses de services) soit restée stable en 2012. La consommation s’est donc contentée de sauver les meubles l’an dernier : elle n’a pas progressé mais elle ne s’est pas effondrée non plus, comme cela été le cas chez certains de nos voisins, Espagne en tête.

Baisse du taux d’épargne

Cette relative résistance s’inscrit dans un contexte pourtant peu favorable : les Français ont été confrontés à une envolée du chômage , une augmentation des prélèvements obligatoires ainsi qu’à une inflation assez soutenue jusqu’à l’automne. Du coup, leur pouvoir d’achat en a pris un coup : il aurait reculé en moyenne annuelle de 0,2 % l’an dernier.

« La stabilité de la consommation dans un contexte de repli de pouvoir d’achat, principalement concentré au deuxième semestre, traduit une baisse du taux d’épargne », explique Cédric Audenis, chef du département de la conjoncture de l’Insee. Ce qui ne veut pas dire que les classes les plus modestes ou les classes moyennes ont puisé dans leur éventuelle épargne de précaution. « Alors que les hausses d’impôts se sont principalement concentrées sur les plus aisés, ces derniers ont maintenu leur niveau de consommation, baissant mécaniquement leurs revenus épargnés ».

En cela, la situation est différente de celle du début de la crise. A l’époque, le pouvoir d’achat avait certes ralenti mais continuait de croître, aidé par la chute des prix des produits énergétiques. C’est la volonté des Français de se constituer une épargne de précaution face à au retournement du marché du travail qui avait alors pénalisé la consommation.

Strict reflet de la situation économique générale

Aujourd’hui totalement plate, la consommation est donc le strict reflet de la situation économique générale. Et «l’atonie de la consommation a tout lieu de se poursuivre à l’horizon des prochains mois », estiment les économistes de BNP-Paribas. C’est aussi le scénario de l’Insee courant jusqu’à l’été.

« Les ménages vont faire face à plus de 10 milliards d’euros de hausses d’impôts en 2013 (0,8% du revenu disponible), alors que le marché de l’emploi devrait continuer à souffrir au cours des prochains trimestres », rappellent de leurs côtés les économistes d’Exane. Cependant, la réduction de l’inflation à court terme devrait contribuer à soutenir le pouvoir d’achat des ménages. En outre, les consommateurs pourraient temporairement atténuer les hausses d’impôts en réduisant leur taux d’épargne, qui reste proche des niveaux records ». Exane anticipe donc une réduction très modeste des dépenses de consommation cette année (-0,1%), que ses économistes jugent « en ligne avec le niveau actuel de confiance des consommateurs ».

Même léger, un recul de la consommation est loin d’être anodin en France. Les dépenses des ménages pèsent à elle seules pour 56 % du PIB. Et dans l’histoire de l’après-guerre, la consommation n’a reculé qu’une seule et unique fois. C’était en 1993, avec un repli de 0,2 % en moyenne.


A noter

L’évolution de la consommation totale pour le quatrième trimestre sera publiée le 14 février par l’Insee, en même temps que la première estimation du PIB.



Économie – Google Actualités

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis