11202017Headline:
instagram takipci hilesi hakkari escort antalya escort

VIDEO. Abattoir Gad : fin de l’aventure pour plus de 800 salariés – Le Parisien

Le couperet est tombé ce vendredi en fin d’après-midi. Le tribunal de commerce de Rennes (Ille-et-Vilaine) a validé le «plan de continuation» de la société d’abattage et de découpe de porcs Gad. Un plan qui signe la suppression de 889 emplois.

Le tribunal avait le choix, soit de valider le plan de continuation, soit de prononcer la liquidation judiciaire, un séisme qui aurait touché alors les 1700 salariés du groupe.

MON ACTIVITÉ

Vos amis peuvent maintenant voir cette activité Supprimer X

Gad SAS, en redressement judiciaire depuis février, avait présenté mercredi son plan de continuation qui prévoit la fermeture d’un des deux abattoirs de la société, celui de Lampaul-Guimiliau (Finistère).

Peu après 17 heures, l’un des délégués syndicaux du site de Lampaul-Guimiliau, un crucifix en bois dans la poche de poitrine de son blouson, a pris la parole devant les salariés rassemblés sous un ciel gris, devant l’abattoir. «Le tribunal de commerce a validé le plan. La lutte n’est pas finie. Il nous manque un dû, on va aller le chercher. J’espère que l’avenir ne sera pas si noir. La lutte continue !», a lancé le délégué du personnel avant de passer la parole à Jean-Marc Puchois, le maire de Lampaul-Guimiliau qui avait les larmes aux yeux.

Le maire fait appel à Arnaud Montebourg

«Je suis très très ému, n’a pas caché l’élu. Les jeux étaient pipés». «Je n’accepterai pas que ce site devienne la poubelle de la Cecab (NDLR : l’actionnaire principal de Gad). Dès lundi, une lettre officielle partira au ministère du Redressement productif», annonce Jean-Marc Puchois.

Sous le choc, les salariés ont observé une minute de silence en se tenant par la main.

Mercredi, la société Gad, en redressement judiciaire depuis février, a présenté devant les son plan finalisé de continuation de l’activité qui prévoit la fermeture d’un des deux abattoirs de la société, celui de Lampaul-Guimiliau. Le site fait travailler 850 salariés dans le Nord-Finistère. Gad SAS prévoit aussi de fermer celui de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique, environ 60 salariés) et le siège du groupe (50 salariés) près de Morlaix (Finistère).

VIDEO. Abattoirs Gad SAS : 889 emplois supprimés

1000 autres emplois du groupe préservés

Mais selon Gad, son plan, le seul présenté aux juges, constitue l’unique chance de sauver quelque 1000 emplois et «une entreprise majeure du territoire breton» : l’activité abattage/découpe de Lampaul serait en effet recentrée sur le second abattoir du groupe, à Josselin (Morbihan, plus de 600 salariés) où environ 340 emplois pourraient être créés, selon la direction.

Gad se prévaut du soutien de son actionnaire principal, le groupe coopératif breton Cecab, qui a notamment affirmé devant le tribunal avoir «les moyens de soutenir financièrement le plan de continuation». Gad a aussi le soutien des créanciers, des banques et des pouvoirs publics et celui de la coopérative porcine Prestor, son actionnaire minoritaire, quant à l’approvisionnement en porcs.


Économie – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis