11192017Headline:
instagram takipci hilesi hakkari escort antalya escort

VIDEOS. Ligue des Champions : PSG, très efficace, bat Olympiakos … – Le Parisien

Thiago Motta, auteur d'un doublé de la tête sur corner, et Edinson Cavani peuvent laisser éclater leur joie. Malmenés en première mi-temps, les Parisiens se sont ressaisis après le repos pour débuter par une victoire à l'extérieur leur campagne européenne 2013-2014.

Thiago Motta, auteur d’un doublé de la tête sur corner, et Edinson Cavani peuvent laisser éclater leur joie. Malmenés en première mi-temps, les Parisiens se sont ressaisis après le repos pour débuter par une victoire à l’extérieur leur campagne européenne 2013-2014.

| AFP / Louisa Gouliamaki Zoom

C’est peut-être qui avait raison. A l’avenir, le PSG devrait éviter de trop préparer ses matchs. On plaisante… Mais en faisant preuve d’auto-dérision après l’éclatante victoire vendredi à Bordeaux (2-0), l’entraîneur parisien ne pensait certainement pas que ses joueurs lui donneraient raison quelques jours plus tard à en Grèce.

MON ACTIVITÉ

Vos amis peuvent maintenant voir cette activité Supprimer X

Bien sûr, mardi soir contre l’Olympiakos à Athènes, la seconde période des Parisiens, faite d’une maîtrise retrouvée et ponctuée du doublé de Thiago Motta et du premier but de Marquinhos, a de quoi tempérer les critiques. On savait cette équipe extrêmement douée sur les coups de pied arrêtés. Elle l’a prouvé en Grèce puisque les trois réalisations de la seconde période l’ont été sur des corners, face à une défense grecque étrangement absente.

Sur le plan comptable a donc parfaitement lancé sa campagne européenne. Son succès à l’extérieur, avec trois buts d’avance – Ibrahimovic a même raté un penalty – l’inscrit dans une dynamique qui doit le conduire vers les huitièmes de finale. Cette équipe a du caractère et c’est tant mieux.

Blanc a aussi marqué des points. En sortant à la pause Lucas, le héros de Chaban-Delmas méconnaissable à Athènes, pour lancer Lavezzi, il a remis son équipe à l’endroit, elle qui a eu la à l’envers tout au long de la première période.

Pendant ces quarante-cinq premières minutes extrêmement inquiétantes, les joueurs de la capitale n’ont jamais affiché le visage d’un postulant à la victoire finale ni même au dernier carré de la Ligue des Champions. La victoire face aux Girondins leur avait-elle conféré un trop plein de confiance ? C’est fort possible. Toujours est-il que Paris n’a pas existé.

Sueurs froides

On peut légitimement se dire que le match aurait pris une autre tournure si, en début de match, les deux frappes sur les poteaux des joueurs de l’Olympiakos avaient fait mouche. En bloquant la relance et en mettant beaucoup d’agressivité dans les duels, les Grecs ont fait déjouer un PSG incapable de poser son jeu.

A ce sujet, le pressing exercé sur Thiago Motta, véritable rampe de lancement de la fusée parisienne, devrait donner des idées aux futurs adversaires du PSG. Paris va devoir s’y préparer.  Comme il va devoir se remémorer qu’un match comporte deux périodes. A l’avenir, cela lui évitera de se donner des sueurs froides. Contre des adversaires un peu plus chevronnés, il n’est pas certain que de tels égarements ne soient pas plus sévèrement punis.


Sport – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code

trapez sac fiyatlari kacak bahis