02192018Headline:

Vous aussi, devenez maire de Paris (la nuit) ! – Le Point

Le Point.fr – Publié le 17/09/2013 à 14:55 – Modifié le 17/09/2013 à 15:08

Pour réveiller les nuits parisiennes, un collectif lance un appel aux noctambules pour élire leur “maire de la nuit”. L’élection promet d’être survoltée.

Certains Parisiens n’attendront pas mars 2014 pour participer aux élections municipales. En effet, six mois avant les “vraies élections”, clubbeurs, fêtards et autres noctambules pourront participer à un scrutin, pour le moins original : l’élection du “maire de la nuit parisienne”. La mission de l’heureux élu ? “Donner une voix et un visage” aux clients des bars et discothèques de la capitale. À l’origine de ce plébiscite inspiré d’un modèle mis en place à Amsterdam en 2003, un collectif composé majoritairement de professionnels du monde de la nuit, mais aussi des habitués des grands établissements.

“Nous aimerions interpeller le public des lieux de nuit pour qu’il se mobilise, confie à Métronews Éric Labbé, porte-parole du mouvement, par ailleurs responsable de la communication de la discothèque le Showcase. D’ailleurs, le but de cet événement n’est pas d’élire un patron de bar, mais une personne qui ait un autre discours. Qu’il n’intervienne pas seulement dans les conflits avec les associations de riverains de bars, mais qu’il dise par exemple que les consommations sont trop chères”.

Candidatures

Tout a commencé en 2009 lorsque des professionnels de la nuit, lassés des plaintes et fermetures d’établissements en cascade, décident de tirer la sonnette d’alarme. À l’époque, Éric Labbé coécrit la pétition “Quand la nuit meurt en silence”, qui récolte pas loin de 16 000 signatures. Suite à cette mobilisation record destinée à refaire de Paris une fêtarde, des états généraux sont organisés sous l’égide de Bertrand Delanoë pour tenter de mettre en place des médiations avec les riverains. Mais Éric Labbé, déçu, quitte le navire. “Les dispositifs concrets qui en sont sortis restent minimes”, confiait-il alors au Point.fr. Il faut croire qu’aujourd’hui, les choses ont changé. “La nuit parisienne va mieux, rassure l’oiseau de nuit, notamment grâce à un regain d’intérêt des jeunes pour la musique électro.”

Reste à savoir si le scrutin attirera les Parisiens. Le collectif, en tout cas, n’est pas seul à se mobiliser pour élire ce fameux représentant. La candidate PS à la mairie de Paris, Anne Hidalgo, a elle-même émis le souhait d’avoir un maire adjoint chargé de la nuit et l’initiative est également présente dans le programme des radicaux de gauche… Pour les intéressés, les candidatures sont à déposer jusqu’au 30 septembre sur la page Facebook dédiée. Les élections auront ensuite lieu en deux tours, l’un sur Facebook en octobre ; le second, le 9 novembre, dans des lieux parisiens de la vie nocturne. Amis noctambules, aux urnes !


Gros plan – Google Actualités

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment

*

code